Actualités

« Un plan d’urgence pour La Réunion associant tous les acteurs »

L’Alliance écrit à Najat Vallaud-Belkacem

Témoignages.re / 21 février 2013

Dans une lettre ouverte adressée à la Porte-parole du gouvernement, l’Alliance, sous la signature de Catherine Gaud, Maya Césari et Béatrice Leperlier, alerte la ministre sur la gravité des événements, et demande au gouvernement l’envoi d’une mission d’évaluation. Le Gouvernement pourrait d’ores et déjà décider d’inscrire l’ensemble du territoire de La Réunion comme territoire prioritaire dans la nouvelle géographie de la politique de la ville.

« Lettre ouverte à Madame la Ministre Najat Vallaud-Belkacem, Porte Parole du Gouvernement

Madame la Ministre,

Informées de votre visite très prochaine à La Réunion, il nous a semblé de notre responsabilité d’élus réunionnais, d’appeler votre attention sur le contexte particulier dans lequel s’inscrit votre séjour.

La Réunion vit en effet depuis quelques jours des évènements exprimant l’extrême gravité de la situation sociale. Dans différentes communes de l’île ont lieu des manifestations marquées par la participation importante de jeunes, avec un seul mot d’ordre : l’emploi.

Dans un Département où le taux de chômage oscille autour de 30%, dont 60% des jeunes de moins de 26 ans, de tels mouvements sociaux ne peuvent véritablement surprendre et traduisent l’exaspération légitime de la population devant l’absence de perspective.

Cette crise sociale est aggravée par les conséquences de la crise économique, avec de nombreuses entreprises menacées de cessation d’activités : les dettes sociales des entreprises représentent plus d’un milliard d’euros.

« Le pire est devant nous »

Aucune amélioration ne peut être raisonnablement envisagée, le pire est devant nous et l’année 2013 s’annonce comme celle de tous les dangers.

La répétition récurrente de manifestations partout dans l’île avec la même revendication et les formes multiples qu’elles prennent, montre que toutes les conditions d’une situation qui ne serait plus maitrisable sont réunies. Encore plus qu’en Guadeloupe en 2009, apparaît aujourd’hui le risque d’une explosion sociale à La Réunion, l’implosion sociale dans une société profondément inégalitaire était déjà une réalité.

Les événements intervenus dans la nuit de mardi au Port avec l’incendie de la mairie annexe de la Rivière des Galets montrent que tout peut dégénérer à n’importe quel moment, d’autant plus que certains tentent d’exploiter ces émeutes en encourageant des actes inacceptables, faisant preuve d’une totale irresponsabilité.

Nous devons mesurer la gravité de cette situation, de son évolution, et être pleinement conscients qu’un scénario au fil de l’eau ne produira aucun miracle et nous conduit directement à un point de non-retour. Le statu quo est irrémédiablement condamné, des changements radicaux sont nécessaires et inévitables.

« La Réunion territoire prioritaire »

Il est donc urgent qu’une initiative forte soit prise, montrant que les pouvoirs publics ont pris la mesure de la gravité de la situation et qu’ils sont résolus à prendre des mesures exceptionnelles, pour faire face à l’urgence et à une situation exceptionnelle. Il est bien évident que les mesures « classiques » déjà prises ou annoncées par les différentes autorités sont insuffisantes pour faire face à la situation.

C’est pourquoi nous sollicitons votre intervention pour que le Gouvernement décide dans les meilleurs délais l’envoi d’une mission gouvernementale à La Réunion. Celle-ci serait chargée de faire un diagnostic rapide et précis de la situation sociale et économique et de proposer des mesures immédiates pour la mise en œuvre d’un plan d’urgence pour La Réunion, associant l’ensemble des acteurs : État, collectivités, acteurs économiques et sociaux…

Dans cet esprit, le Gouvernement pourrait d’ores et déjà décider d’inscrire l’ensemble du territoire de La Réunion comme territoire prioritaire dans la nouvelle géographie de la politique de la ville qu’il vient d’annoncer pour favoriser la cohésion sociale et l’emploi. Une telle annonce serait un signe de la volonté du Gouvernement de traiter La Réunion avec le caractère urgent et prioritaire qu’appelle sa situation.

Vous remerciant de votre attention, nous vous prions d’agréer, madame la Ministre, l’expression de notre haute considération ».

 Catherine Gaud

Maya Césari

Béatrice Leperlier

Conseillères régionales

Membres de l’Alliance 


Kanalreunion.com