Actualités

Un premier pas positif mais l’essentiel reste à faire

Projet de loi sur la régulation économique

Témoignages.re / 28 septembre 2012

Le Sénat a examiné mercredi le projet de loi sur la vie chère. Le texte présenté par le ministre de l’Outre-mer a été adopté à l’unanimité (moins une abstention). Il revient maintenant à l’Assemblée nationale de se prononcer.

Si les mesures contenues dans le texte représentent des avancées sur certains points, notamment ceux concernant la lutte contre les monopoles, , il serait illusoire de faire croire que le problème de la vie chère outre-mer va être réglé par cette loi. Sauf à verser dans l’incantation lyrique comme l’a fait le sénateur socialiste de La Réunion Michel Vergoz qui voit avec ce texte, « se terminer le chapitre de l’Histoire des colonies », « une nouvelle ère, un grand jour »… Rien que çà !

Non, les difficultés auxquels est confrontée la moitié de la population qui vit sous le seuil de pauvreté ne va pas s’effacer avec l’application de cette loi ... Tant de chemin reste encore à faire pour changer en profondeur la situation des sociétés et des économies de l’outre-mer.

Le chantier de la politique des revenus

C’est pourquoi, le texte de l’intervention de Paul Vergès qui a été prononcée en séance par sa collègue Éliane Assassi évoquait tout les chantiers à ouvrir : diversification des sources d’approvisionnement, co-développement, production locale, chaine de la formation des prix, fiscalité, politique des revenus. Sur ce dernier point, il n’est pas possible de s’accommoder d’une situation d’apartheid social institutionnalisé. Cette question doit donc être mise sur la table et toute réforme doit s’étaler dans le temps en respectant les principes de concertation, de respect des avantages acquis et de réinjection dans l’économie locale des économies réalisées.
Ce chantier doit donc être ouvert a aucun moment, comme l’a pu laisser penser la réponse de Victorin Lurel, Paul Vergès n’a proposé « la suppression de la sur-rémunération » ; mais la responsabilité c’est de traiter de cette question qui structure toute la société et l’économie des départements d’outre-mer et d’ouvrir le débat. En posant la question, « faut-il supprimer la sur-rémunération pour les nouveaux entrants dans la fonction publique ou augmenter la rémunération de tous les autres secteurs ? Il faudra y réfléchir ; nous touchons là aux mécanismes fondamentaux de notre économie », le ministre de l’Outre-mer s’est montré ouvert au débat même s’il a précisé que la question « n’était pas à l’agenda du gouvernement ».

Au-delà de cette loi sur la vie chère, la situation d’impasse et de crise aggravée que nous connaissons va obligatoirement conduire à faire surgir les problèmes fondamentaux. Et le clivage entre ceux qui s’accrochent au statu quo et ceux qui sont prêts au véritable changement va apparaître au grand jour et placer chacun devant ses responsabilités.

A.P.

Un oubli étonnant

Comme l’ensemble de la presse, Radio Réunion Première était destinataire de l’intervention de Paul Vergès prononcée à la tribune du Sénat par sa collègue Eliane Assassi. Le ministre des Outre-mer a tenu d’ailleurs à répondre à Paul Vergès dans son allocution.

Il est donc étonnant que Radio Réunion Première n’ait pas rendu compte du texte de Paul Vergès. On peut croire à un oubli plutôt qu’à une volonté délibérée de censurer le parlementaire communiste.


Kanalreunion.com