Actualités

Un programme réalisable sur la mandature de 3 ans

Elections cantonales : 2ème canton de Saint-Joseph

Sophie Périabe / 9 mars 2011

Hier, Yvan Dejean et Marie-Thérèse Morel, candidats PCR dans le 2ème canton de Saint-Joseph, ont présenté leur programme en vue des élections cantonales des 20 et 27 mars prochain. Un programme ambitieux « sur les 3 ans de mandat ».

C’est en s’appuyant sur un diagnostic du territoire et dans la perspective du million d’habitants en 2025 que les candidats ont travaillé sur le programme « Se rassembler et agir pour une vie meilleure au quotidien ». Aux côtés de sa suppléante Marie-Thérèse Morel, Yvan Dejean a énoncé les 10 propositions « réalisables sur la durée du mandat », à savoir 3 ans. En effet, en 2014, le Conseil régional et le Conseil général devraient fusionner pour donner l’Assemblée unique. La population devra alors voter pour élire leur conseiller territorial.
Les candidats qui seront élus les 20 et 27 mars prochain auront donc 3 « petites » années pour mener à bien les projets défendus aujourd’hui lors de cette campagne électorale.
Première mesure, il s’agit de la construction d’un collège à mi-hauteur. « L’objectif est d’amener l’éducation à proximité des jeunes ». A la rentrée 2009, sur les 2.638 élèves répartis dans les 3 collèges de la commune, plus de 300 vivent dans les Hauts du 2ème canton. « Ce nouveau collège serait un gain de temps, moins de trajets à faire, plus de sécurité pour les enfants et aussi moins de pollution », soutient le candidat. D’autre part, « nous soutenons l’idée de la route de moyenne altitude », il faut donc anticiper les équipements nécessaires.
Selon Yvan Dejean, les Hauts sont incontestablement amenés à se développer au vu du développement démographique de l’île, « on ne peut pas tout concentrer sur le littoral ».
De même, « une petite caserne de pompiers serait la bienvenue dans les Hauts », elle viendrait en complément de l’équipement existant pour mieux assurer la sécurité des biens et des personnes.

Une digue pour sécuriser le village des Goyaves

Toujours dans les compétences du Conseil général, Yvan Dejean préconise la réalisation d’une retenue collinaire de grande capacité toujours dans les Hauts de ce canton. « Une quantité importante est rejetée en mer. On pourrait récupérer les eaux de la rivière des Remparts par exemple » ; grâce à une interconnexion sur le réseau des eaux d’irrigation, cela permettrait aux agriculteurs de faire face aux périodes de sécheresse, comme celles qu’on a connues récemment.
Aujourd’hui à Saint-Joseph, « 8 agents ONF sont chargés de l’entretien de 7.895 hectares de forêt, 46 km de sentier et 4 km de voiries forestières », rappelle Yvan Dejean. Face à ce constat, le candidat propose « un objectif à atteindre de 1.000 emplois dans les métiers de l’environnement sur la période 2011-2014 ».
Par ailleurs, des évènements pas si lointains nous ont montré que le village des Goyaves est particulièrement exposé aux risques d’inondation, de glissements de terrain. Et pour cause, ce village a été construit dans le lit naturel de la rivière des Remparts. « Pour garantir la sécurité de la population et le maintien des activités économiques, nous proposons la construction d’une digue, comme pour la rivière des Galets ».

 « Un allié de la majorité, pas un sujet »

Plus largement, les candidats PCR sont favorables à « une généralisation du chèque habitat » pour faire face aux 853 demandes déclarées de logement social à Saint-Joseph. De même, « il est nécessaire d’améliorer le dispositif chèque santé pour compenser l’augmentation des mutuelles, conséquence de la politique gouvernementale ».
Concernant la carte de libre circulation, Yvan Dejean et sa suppléante demandent l’extension totale à tous les chômeurs et à tous les étudiants, populations fortement touchées par l’augmentation du coût de la vie.
Enfin, dernier point, et pas des moindres, puisqu’il s’agit de l’extension du RSA (Revenu de solidarité active) pour les jeunes de moins de 25 ans sous certaines conditions. « Elle pourrait être expérimentée dans le cadre du droit à l’expérimentation. Si la population nous fait confiance, nous déposerons une motion en ce sens dès l’installation des conseillers », assure Yvan Dejean. Cette dernière proposition se situe davantage dans d’autres perspectives électorales, notamment législatives, mais le candidat estime que cette mesure d’expérimentation apporterait un plus aux jeunes Réunionnais.
S’il est élu, le candidat PCR donnera rendez-vous tous les 6 mois à la population pour « rendre compte des engagements pris ».
« A chaque assemblée plénière, j’ouvrirai ma bouche pour défendre ce canton. Je serai un allié de la majorité et pas un sujet », prévient le jeune candidat.

SP 


Une Journée des femmes fériée, chômée et payée ?

En cette Journée des femmes, Marie-Thérèse Morel, suppléante d’Yvan Dejean, a tenu à apporter son soutien à toutes ces femmes qui luttent pour « obtenir les mêmes droits pour toutes ».
En soutien aux combats des femmes qui luttent chaque jour, la militante préconise que le 8 mars soit un jour férié, donc chômé et payé, et pour tous. « C’est une proposition qui pourrait trouver son aboutissement lors de la prochaine Présidentielle », ajoute Yvan Dejean.
A La Réunion, en cette période de campagne électorale, force est de constater que la parité totale reste un combat à mener. « Sur 158 candidats, on ne compte que 25 femmes têtes de liste », déplore Marie-Thérèse Morel.

 SP 


Kanalreunion.com