Actualités

Un projet pour les 15 ans à venir

9 février 2010

Manuel Marchal / 24 décembre 2010

Le 9 février 2010, Paul Vergès annonce sa candidature à la tête de la liste de l’Alliance qui sera présentée le lendemain. Le président de Région sortant a en effet décidé de se lancer dans la bataille pour sauver les projets qui préparent La Réunion du million d’habitants.

C’est l’évènement politique de ce mois de février : Paul Vergès annonce qu’il sera candidat aux Régionales à la tête de la liste de l’Alliance. Le président de Région sortant prend cette responsabilité à cause de l’inquiétude suscitée par les intentions de plusieurs candidats aux Régionales. Plusieurs têtes de liste ont en effet fait de la démolition des projets une promesse de campagne.
Au moment où Paul Vergès déclare sa candidature, les obstacles à la réalisation de grands travaux ont été considérablement aplanis.
L’enquête publique sur la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise s’est conclue sur un avis favorable. Il ne reste alors plus qu’à prendre l’arrêté de déclaration d’utilité publique pour lancer le chantier situé à proximité du début de la route des Tamarins.
Le financement du tram-train est bouclé. Le contrat de partenariat public-privé a été signé trois mois plus tôt avec le groupement Tram’Tiss, en charge de la construction et de la concession d’exploitation de l’épine dorsale de l’aménagement du territoire. Il ne reste plus qu’à obtenir de l’État le versement d’une dotation annuelle pour couvrir l’entretien, c’est-à-dire ni plus ni moins que ce qui est versé à toutes les autres Régions de la République qui ont un chemin de fer sur leur territoire. Le premier coup de pioche est prévu cette année 2010.
Le projet de la nouvelle route du littoral va entrer dans une phase décisive. Les études ont suffisamment avancé pour que l’enquête publique puisse commencer dans le dernier trimestre au plus tard. Autant dire que le délai sera tenu : mise en service en 2017.
Quant aux énergies renouvelables, La Réunion est en passe de devenir une terre d’expérimentation et d’application. Cela ne fait pas les affaires des monopoles à l’origine de la vie chère, mais c’est une condition du développement du pays.
Avec ce projet sur 15 ans, La Réunion fait donc figure d’exception dans le marasme qui touche les autres Régions de la République. À la différence des autres, notre île peut s’appuyer sur plus de 2 milliards d’euros d’investissements garantis, soit des milliers d’emplois directs qui dynamiseront l’économie.
Mais quelques semaines plus tard, tout est remis en cause, car les démolisseurs prennent le contrôle de la Région.

M.M.


Kanalreunion.com