Actualités

Un Réunionnais sur cinq vit à Saint-Denis

Publication des données du recensement de 2008

Manuel Marchal / 6 janvier 2011

Depuis deux ans, nous avons dépassé 800.000 habitants, et la répartition de la population montre une concentration de cette dernière à Saint-Denis et dans l’Ouest. L’arrêt du projet du tram-train plonge ces zones fortement peuplées dans une situation de blocage.

Les données publiées par l’INSEE confirment la progression démographique et le déséquilibre dans la répartition de la population. À elle seule, la commune de Saint-Denis concentre près de 20% de la population du pays. Le choix fait par Paris de tout regrouper dans cette ville aboutit donc aujourd’hui à des conséquences considérables. Car à la population dionysienne s’ajoutent toutes les personnes qui doivent venir tous les jours à Saint-Denis pour travailler, chercher un emploi, ou effectuer des démarches administratives.
Les estimations indiquent que sur 120.000 véhicules qui entrent chaque jour dans la capitale, 90% y stationnent. Cela explique pourquoi les rues du centre-ville de Saint-Denis sont devenues une succession de parkings, avec une voie entre deux files de voitures stationnées.
Une part importante de ces déplacements vient de l’Ouest, mais la seule liaison est une route en pied de falaise, impossible à sécuriser totalement dans sa configuration actuelle.
Les embouteillages dans les rues de Saint-Denis et l’impossibilité de sécuriser totalement la route du littoral avaient été les raisons qui avaient amené à la signature en 2007 d’un protocole de financement entre l’État et la Région pour le financement de deux chantiers : le tram-train et la nouvelle route du littoral. Il était donc prévu qu’un mode de transport collectif moderne, attractif et pas cher allait relier les zones les plus densément peuplées du territoire entre Saint-Benoît et Saint-Joseph en passant par Saint-Denis. Les travaux de la première tranche devaient être lancés l’an dernier, ce qui aurait permis dans quelques années de retrouver un chemin de fer, et une liaison totalement sécurisée entre Saint-Denis et l’Ouest.
Mais en décidant d’arrêter le chantier du tram-train et en retardant de plusieurs années le début de celui de la prochaine route du littoral, la nouvelle Direction de la Région a décidé de bloquer totalement le développement du pays. Saint-Denis a déjà plus de 140.000 habitants, les conditions de vie des Dionysiens vont devenir extrêmement difficiles. Comment se déplacer à l’intérieur de cette ville alors que le nombre d’automobiles circulant dans les rues ne cesse d’augmenter ? En reliant directement le centre de Saint-Denis aux autres villes du pays, le tram-train apportait l’alternative.
Les données du recensement de 2008 à La Réunion rappellent que la réalité impose d’autres choix que la démolition des projets de développement durable.

 Manuel Marchal 


La population des communes de La Réunion

Au 1er janvier 2008, 808.250 personnes habitent à La Réunion, soit une population en progression de 101.556 par rapport au recensement de 1999. Entre 1999 et 2008, la population de La Réunion augmente dans 22 communes sur 24 (population municipale au 1er janvier 2008 comparée à la population sans double compte de 1999).


Communes Population municipale 2008 Part dans la population régionale (%) Évolution annuelle 1999-2008 (%) Évolution annuelle 1982-1999 (%)
Saint-Denis 144238 18% 1,1 1,1
Saint-Paul 103008 13% 1,8 2,4
Saint-Pierre 76247 9% 1,2 1,9
Le Tampon 72026 9% 2 2,4
Saint-André 52956 7% 2,3 2,1
Saint-Louis 50717 6% 1,7 1,9
Le Port 38279 5% 0,2 1,4
Saint-Joseph 35062 4% 1,6 1,6
Saint-Benoît 33802 4% 0,8 1,7
Sainte-Marie 30815 4% 1,7 2,6
Saint-Leu 29925 4% 1,9 2
La Possession 28798 4% 3,1 4,1
Sainte-Suzanne 22411 3% 2,4 1,9
Étang-Salé 13367 2% 1,4 2,7
Petite-Île 11692 1% 1,6 1,5
Bras-Panon 11404 1% 1,8 2
Les Avirons 10336 1% 4,1 2
Salazie 7294 1% -0,1 0,8
Les Trois-Bassins 6994 1% 0,6 1,5
Sainte-Rose 6809 1% 0,4 1,3
Entre-Deux 6022 1% 1,7 2
Cilaos 5994 1% -0,2 0,4
Saint-Philippe 5114 1% 0,6 2
La Plaine-des-Palmistes 4940 1% 4,1 3,2



Comment lire les populations légales ?

« Le terme générique de « populations légales » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population dite « totale » qui est la somme des deux précédentes.
La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune, ainsi que les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune, les personnes sans-abri et les personnes résidant dans une habitation mobile.
La population comptée à part comprend certaines personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune, mais qui ont conservé une résidence sur la commune, par exemple les étudiants majeurs logés ailleurs pour leurs études.
La population municipale est la seule qui évite qu’une même personne soit comptée deux fois. C’est pourquoi elle est privilégiée dans les descriptions statistiques. Les chiffres de ce communiqué ne portent que sur la population municipale.
Les populations légales sont actualisées tous les ans. Fin 2011, de nouveaux chiffres seront diffusés et prendront ainsi effet le 1er janvier 2012. Néanmoins, les tendances et les véritables évolutions ne s’observent que sur au moins 5 ans : il convient ainsi de comparer les nouveaux chiffres de populations légales de 2008 avec ceux de 1999. »


Kanalreunion.com