Actualités

Un seul mot d’ordre : battre l’UMP

Après le premier tour des régionales

Geoffroy Géraud-Legros / 15 mars 2010

30% pour l’Alliance contre 26% à l’UMP à La Réunion ; 30% au PS contre l’UMP à 26% dans l’Hexagone. Identiques en France et à La Réunion, les scores des listes qui combattent la politique de l’UMP expriment le rejet par les populations de politique de casse sociale systématiquement entreprise. Le 21 mars, un seul mot d’ordre s’impose : infliger une défaite à la liste qui applique à La Réunion la politique destructrice de l’UMP.

Lors des dernières régionales, l’UMP et ses alliés avaient connu une défaite cuisante : seules deux régions, la Corse et l’Alsace, étaient restées entre les mains de la droite. 6 ans après, alors que l’UMP détient le pouvoir présidentiel et la majorité au sein des deux Assemblées, le premier tour se conclut par un ballotage général défavorable au Gouvernement.
Non seulement celui-ci n’a fait aucun progrès, mais il recule : les régions de Corse et d’Alsace pourraient être remportées par la gauche. Les résultats de l’Hexagone comme ceux de La Réunion montrent que la population refuse une politique destructrice de l’emploi et du tissu social, qui abandonne les plus pauvres à leur sort, précarise les travailleurs, et n’a rien fait contre le chômage.

L’Alliance, liste en tête contre la casse sociale

La liste de l’UMP-Réunion a été composée, organisée, pilotée par l’UMP-Paris. Aujourd’hui, le choix est clair : voter pour Didier Robert et pour ceux qui fusionneront avec sa liste, c’est voter pour le rouleau compresseur de casse sociale imposée par Paris, via ses représentants à La Réunion. C’est voter pour plus de chômage, pour plus de mal-logement, plus d’illettrisme.
Car malgré l’inflation démagogique, ce sont bien Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé qui, en tant que parlementaires, votent régulièrement les restrictions, les mesures antisociales qui augmentent la précarité et la pauvreté.
Les résultats, presque identiques, parlent d’eux-mêmes : à La Réunion comme en France, la liste qui combat la politique du Gouvernement obtient 30%, contre 26% à celle de l’UMP. La liste qui apporte une réponse réunionnaise au désastre organisé, c’est celle de l’Alliance. Arrivée en tête, elle est aujourd’hui, la seule force de progrès capable de garder la direction de la Région, dernière protection face à la casse sociale qui déferle.

Geoffroy Géraud-Legros 


Si tu ne t’intéresses pas à la politique, la politique s’intéresse à toi

L’abstention est le trou noir de cette élection : avec 47%, elle atteint un taux record par rapport au scrutin de 2004. On pourrait avancer de nombreuses explications : le grand nombre de listes en compétition, l’absence d’élection cantonales concomitantes — qui mettent en scène les maires —, la théorie de la pêche à la ligne, ou manque "d’intérêt" pour la politique. Peu importe : chaque électeur doit aujourd’hui savoir que, s’il ne s’intéresse pas à la politique, la politique s’intéresse à lui. Contrairement à une idée reçue, le refus de participer aux élections est un acte profondément politique : dans le contexte du scrutin du 21, aucune voix ne doit manquer pour battre l’UMP.


Kanalreunion.com