Actualités

Un vote déterminant

Cantonales 2011

Cinthia Fontaine / 25 mars 2011

L’ARCP et l’AJFER se sont exprimées hier à Bras-Panon, sur les élections cantonales. Ne s’étant pas prononcées ensemble lors du 1er tour, les deux organisations avaient des choses à dire à propos du 2ème tour, « qui se doit d’être un vote sanction de la population face à la casse sociale du gouvernement UMP ».

« Lorsque la jeunesse et la population sont descendues dans la rue, manifester contre la réforme des retraites ou la suppression de postes dans l’éducation, le gouvernement n’a pas voulu entendre, ici à La Réunion, des députés comme Didier Robert ou un sénateur comme Virapoullé ont cautionné cette politique de casse sociale que continue à mener ce gouvernement UMP, ce vote est l’occasion de sanctionner cette politique qui maintient la population en détresse », explique Gilles Leperlier, président de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion. « Nous la jeunesse, nous sommes principalement touché par ces réformes, qui nous condamnent à la misère à 62 ans, les études sont de plus en plus longues, le travail de plus en plus en rare, nous avons le devoir de ne pas oublier qui a mis ces mesures en place et par notre vote dire non à ceux qui nous promettent monts et merveilles et nous condamnent à la pauvreté et oui aux forces du progrès qui sont un rempart contre cette politique de casse ».
Pour Jean-Hughes Ratenon de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté, si au premier tour, il a fait le choix de ne pas se prononcer et de laisser à chacun le choix de voter en toute liberté, le moment est venu de s’exprimer. Il a constaté de ses nombreux contacts avec la population, un certain ras-le-bol de la classe politique aussi le fort taux d’abstention ne l’a pas étonné. « C’est un message de détresse explique-t-il, les gens ont besoin d’écoute, de solutions concrètes. Je suis convaincu que le 2ème tour verra un réveil de la population. Les choses sont beaucoup plus claires, il s’agit de choisir entre les candidats des forces progressistes et les adeptes de Sarko, les bleus. D’où la nécessité impérative d’aller voter pour sanctionner l’UMP et la casse sociale organisée relayée par les deux parlementaires Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé. Le gouvernement a mené une politique de casse du système de santé avec plus de déremboursements, une augmentation du forfait hospitalier et des mutuelles… qui a de graves conséquences à La Réunion. La casse du l’éducation, la remise en cause des gros chantiers, la diminution des emplois aidés, le gel des dotations budgétaires, rien n’a été remis en cause par les parlementaires UMP réunionnais. Ils n’ont émis aucune contestation, ils ont une part active dans ces réformes à La Réunion. Ces mesures qui font augmenter la pauvreté et l’exclusion. J’ai beaucoup de mal à comprendre les motivations de ces candidats qui se disent social comme Savatier et qui se rallie au parti qui soutient cette casse sociale. C’est pour ces raisons que j’appelle chacun à aller voter pour faire barrage à la politique du gouvernement, et à ces candidats qui trompent la population. C’est un vote déterminant pour que cesse l’apartheid social qui prend en otage la population ».
Enfin, pour Béatrice Leperlier, conseillère régionale, face à cette situation de souffrance vécue au quotidien, pour les jeunes et les femmes car ce sont eux les plus touchés, le vote est le seul moyen de faire entendre sa voix. « Afin de faire cesser le clientélisme et le favoritisme, de dire non au mépris total de la population par l’UMP, nous devons par ce vote envoyer un signal fort au gouvernement », souligne-t-elle.

CF


Kanalreunion.com