Actualités

Un voyage à 243.000 euros organisé par la Région Réunion

Opération bat’caré en Australie

Témoignages.re / 12 novembre 2010

Plus de 243.000 euros pour faire voyager 140 personnes et participer à une manifestation qui n’attire que 10.000 personnes en trois jours, voilà à quoi s’amuse Didier Robert, l’ami de Nicolas Sarkozy. Pendant que le chômage bat des records, certains préfèrent aller bat’ caré.

Tous les deux ans, l’Alliance française d’Adélaïde, en Australie du Sud, organise le “French Festival”, une manifestation qui met en valeur une région française. Après la Provence en 2008, l’édition 2010 qui se tiendra du 12 au 14 novembre sera consacrée à La Réunion. La Région qui a décrété “2010, année régionale du tourisme” y a visiblement vu une aubaine...
Ainsi, lors de la Commission permanente du 19 octobre dernier, les conseillers régionaux ont voté l’engagement “d’une enveloppe globale de 243.953 euros pour la participation de La Réunion en sa qualité d’invitée d’honneur au “French Festival”, y compris un préfinancement de 72.000 euros correspondant à la participation attendue d’autres partenaires”, à savoir Culture France, la DRAC et le ministère de l’Outre-mer.
Concrètement, cette somme servira à couvrir tous les frais d’organisation de l’opération, des billets d’avion à l’hébergement en passant par les cachets des artistes invités, la communication autour du festival et l’animation sur le site de Carrick Hill (un parc de 5 hectares). Près de 140 personnes sont du voyage, à savoir des partenaires institutionnels (Parc national, IRT, ARER…), des administratifs et des élus de la Région, des acteurs économiques (la Saga du Rhum, le Club des épicuriens de La Réunion) et culturels (artistes, Kélonia, Maison du Volcan) ainsi que 40 élèves et enseignants de centres de formation et d’enseignement (CENTHOR, lycées Renaissance, Boisjoly Potier, Victor Schoelcher, Mahatma Ghandi).
Le programme de ce festival est donc très riche. Mais on peut s’interroger sur le bénéfice d’une opération si coûteuse qui attire en moyenne 10.000 personnes sur 3 jours. Du 1er janvier au 30 septembre 2010, 7.763 voyageurs (chiffres de la Chambre de commerce) sont arrivés sur l’île, en provenance de Sydney en empruntant la seule ligne directe reliant La Réunion à l’Australie, celle d’Air Austral. Ce chiffre regroupe des voyageurs d’affaires locaux, des groupes scolaires de La Réunion, des étudiants réunionnais et d’éventuels touristes australiens. Parmi eux, on dénombre 1.287 ressortissants Australiens qui sont entrés à La Réunion depuis le début de l’année (information de la Préfecture), une part marginale à côté des plus de 400.000 touristes qui ont visité l’île en 2009 (chiffres de l’IRT et de l’INSEE ).

Imaz Press Réunion



Un message, un commentaire ?



Messages






  • pour mémoire :

    La Région a dépensé plus de 250 000 euros lors de la manifestation de notre région-présidée par Paul VERGEZ- sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris.

    Article
    Un message, un commentaire ?






    • 250 000 euros pour quelques jours devant la mairie de Paris, on doit toucher quelques millions de personnes... mais à Adelaide en Australie, on touche 10 000 personnes grand max qui n’ont jamais entendu parler de l’ile de la Réunion. c’est bcp pour un si grand voyage, avec Didier Robert, keep in touch ;)

      Article
      Un message, un commentaire ?






  • Choisir Adelaide c’était etre TRES MAL informé, dommage pour la Reunion
    Gros gaspillage , voir echo de presse Australienne sur le lien ci dessous en Anglais

    http://www.adelaidenow.com.au/puglia-gate-scuttles-new-french-connection/story-e6frea6u-1225953209144


    Traduction google en Francais approximatif et partielle du a la limite a 3000 caracteres de imposé par votre site

    - Ouverture de connection française Bafouée !...

    LE gouvernement de l’Etat du Sud Australie a brutalement suspendu toute
    intention de signer un accord de coopération commerciale ce week-end avec l’île
    de la Réunion , suite a la fureur que ce projet a engendré en rapport a une
    transaction en cours sur une relation similaire avec la région italienne des
    PUGLIA.

    Les fonctionnaires de l’île française qui se sont deplacés à Adélaïde dans
    l’attente du pacte sont repartis les mains vides après le retournement soudain
    du gouvernement du S-A, afin de limiter les dégâts collatraux concernantsur la
    relation italienne . La Réunion a conduit une délégation de 140 personnes et
    soutenu financièrement le Festival du week-end, où le pacte devait être
    annoncé, à un coût estimatif de $ 340.000.

    L’accord commercial a été entendu à avoir été négocié par l’envoyé européenne
    controversée professeur Sasanelli Nicola - le fonctionnaire d’origine de Puglia
    dont la nomination a été décrite au Parlement par l’opposition du commerce
    porte-parole Martin Hamilton-Smith comme « une affaire d’emplois pour les
    potes".

    Interrogé pour savoir si le gouvernememt S-A etait pret a signer un tel accord
    avec la Réunion comme cela avait été largement rapporté dans l’île, le premier
    ministre Mike Rann a été catégorique. "Il n’y aura pas d’accord, et il n’y aura
    absolument aucun argent de l’Etat en cause, a t’il dit après l’ouverture du
    Festival, à Carrick Hill,en presence de la Réunion Didier Robert Président et
    l’ambassadeur français Michel Filhol.

    "Bien sûr, nous accueillons les visiteurs mais, malheureusement, il n’y aura
    pas à de jumelage de nos relations ... Je suis sûr que les lecteurs du Sunday
    Mail seront heureux d’entendre il n’y aura pas argent des contribuables engagés
    - je ne me rendrais pas a la Réunion.

    Au lieu de cela, le président Robert et la delagation rentrerons chez eux avec
    juste une déclaration d’amitié, malgré leur espoirs d’un accord solide pour
    aider à construire un « Grand océan Indien" région commerce.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com