Actualités

Unanimité du Conseil général pour un traitement à la hauteur des enjeux et des préjudices

Les incendies du Patrimoine mondial de La Réunion à l’ordre du jour de la séance plénière

Témoignages.re / 3 novembre 2011

Hier, lors de la séance plénière du Conseil général, la majorité et l’opposition ont présenté deux motions proposant des mesures convergentes pour lutter contre les incendies de nos forêts, et pour atténuer les conséquences des dégâts déjà irréversibles perpétrés. Les deux motions ont été adoptées à l’unanimité. Voici le texte de la motion présentée par le groupe majoritaire.

- Considérant le préjudice irréversible causé par les incendies d’une envergure exceptionnelle qui ravagent l’environnement naturel et la forêt primaire de La Réunion, patrimoine naturel des Réunionnais aujourd’hui mondialement reconnu par son classement à l’UNESCO,

- Considérant la récurrence de ces évènements dramatiques et notamment l’incendie qui a frappé le Maido en octobre 2010,

- Considérant les pertes occasionnées par ces incendies sur la biodiversité de l’île,

- Considérant par ailleurs les pertes également occasionnées pour les agriculteurs,

- Considérant l’ampleur des moyens nécessaires à engager, pour dans un premier temps circonscrire l’incendie, et par la suite pour apporter les réparations et restaurations qui s’imposent,

LES CONSEILLERS GÉNÉRAUX RÉUNIS EN SÉANCE PUBLIQUE CE MERCREDI 2 NOVEMBRE 2011

- Expriment leur reconnaissance à l’ensemble des personnels du SDIS de la Réunion, des agents de l’ONF et du GCEIP, des associations, des collectivités, de l’État, ainsi qu’aux pompiers venus en renforts de métropole, et saluent leur engagement et leurs efforts pour parvenir à maitriser cet incendie ;

- Témoignent à la population Réunionnaise qui s’est associée aux nombreux appels lancés par les élus locaux pour sauvegarder notre patrimoine, leur engagement dès les premiers instants pour mettre en oeuvre tous les moyens mobilisables localement, en particulier au niveau du SDIS, afin d’affronter ces opérations en phase de crise ;

- Saluent la solidarité locale de l’ensemble des élus locaux et des pouvoirs publics qui ont concourus à mettre en oeuvre des moyens complémentaires et à obtenir les moyens aériens nécessaires pour circonscrire l’incendie ;

- Prennent en compte avec satisfaction la décision tant attendue du ministre de l’Intérieur intervenue ce lundi 31 octobre au soir, d’affecter à La Réunion des moyens aériens supplémentaires à la hauteur des besoins, tout en regrettant toutefois que dans cette bataille contre les incendies, plusieurs jours aient ainsi été perdus, laissant l’aggravation du sinistre prendre le pas ;

Par la présente motion

1. compte tenu du caractère exceptionnel et de l’ampleur du désastre causé, les conseillers généraux demandent solennellement à l’État et à sa représentante, Mme la ministre de l’Outre Mer, présente ce mercredi 2 novembre dans le Département, DE DÉBLOQUER tous LES MÉCANISMES DE LA SOLIDARITÉ NATIONALE qui s’imposent dans le cas d’une telle situation d’urgence et de catastrophe écologique :

- Les Réunionnais ont eu à faire face aux importants moyens engagés localement pour mettre un terme à l’incendie du Maïdo en octobre 2010 : le Conseil général a supporté sur ses fonds propres la charge des différentes dépenses sur ces opérations de lutte contre l’incendie puis de reforestation

- Des agriculteurs ont subi des préjudices du fait des atteintes à leurs exploitations et leurs pertes doivent être évaluées et compensées ;

- Les moyens qui seront à engager dans la phase post crise pour régénérer les forêts primaires seront aussi considérables.

2. Faisant suite à la réunion d’urgence du SDIS tenue ce lundi 31 octobre à l’initiative de la présidente du SDIS et du Conseil général, les Conseillers généraux s’associent aux demandes formulées visant à renforcer la prévention et à mettre en oeuvre les solutions pérennes ci-dessous exprimées.

- Souhaitent le renforcement du plan de prévention et de coordination contre les incendies en lien avec les différents acteurs concernés.

- Souhaitent qu’en liaison avec l’État, la Région et la Chambre d’agriculture, soient mises en place des retenues d’eau dédiées à la lutte contre les incendies, positionnés à des points stratégiques du territoire.

- Demandent que l’avis du SDIS devienne prépondérant en matière de sécurité et de préservation du patrimoine, notamment pour ce qui concerne les actions à mener.

- Appellent à la réalisation d’un calendrier de mise en oeuvre opérationnelle dans le cadre d’une réelle coordination entre les différents partenaires.

- Proposent la mise en place d’une coordination régionale de moyens de lutte contre l’incendie ont vocation à être déployés dans les pays de la zone de l’Océan Indien.

3. Enfin, le Conseil général, en sa double qualité d’autorité territoriale et financeur du SDIS d’une part et de propriétaire du domaine forestier d’autre part, sollicite dès la fin de la phase de crise la mise en place dans les meilleurs délais d’une table ronde pour la sauvegarde des forets primaires et de la biodiversité, autour de monsieur Ie préfet avec l’ensemble des acteurs concernés afin d’arrêter et d’engager la mise en oeuvre des mesures.


Kanalreunion.com