Actualités

« Une charte de pollueurs »

Kumi Naidoo, directeur exécutif de Greenpeace International

Témoignages.re / 21 juin 2012

Voici la réaction de Greenpeace au document proposé aux chefs d’État et de gouvernement.

« L’avenir que nous voulons a obtenu un peu plus qu’aujourd’hui. Rio+20 s’est transformé en un échec épique. Il y a échec dans l’équité, dans l’écologie et dans l’économie.
On nous avait promis "L’avenir que nous voulons", mais nous sommes dans le présent avec une « vision commune » d’une charte de pollueurs qui va faire cuire la planète, vider les océans et détruire les forêts tropicales.
Ce n’est pas une base sur laquelle la croissance économique permettra de faire sortir les gens de la pauvreté, c’est la dernière volonté et le testament du destructeur modèle de développement du 20ème siècle.
La seule chose sensée restée sur la table jusqu’à aujourd’hui a été le lancement d’un plan de sauvetage des océans. Mais cela a été aussi tué par les USA, le Canada, la Russie et le Venezuela qui veulent exploiter les mers pour des intérêts privés en toute impunité, alors que ce sont des ressources qui appartiennent à toute l’humanité.
Les dirigeants du monde commenceront à arriver à Rio aujourd’hui (hier-NDLR) et nous devrons leur demander pourquoi ?
On nous a promis une économie verte, "L’avenir que nous voulons", mais tout ce que nous pouvons nous attendre pour les trois derniers jours, c’est de l’éco-blanchiment.
Du G20 à Rio+20, ce n’est pas une bonne semaine pour le peuple et la planète. Pendant que des milliards sont dépensés pour maintenir les banques à flot, et encore des milliards pour subventionner l’industrie des énergies fossiles, il est clair que l’agenda que nos dirigeants suivent, c’est celui du business et des compagnies polluantes. »


Kanalreunion.com