Actualités

Une délégation chagossienne présente au 9e congrès du PCR

Communiqué du Comité de solidarité Chagos La Réunion

Témoignages.re / 8 février 2017

JPEG - 84.1 ko
Un panneau pour le GRC exaltant la lutte des Chagossiens.

La délégation chagossienne, en l’absence d’Olivier Bancoult, retenu par un déplacement arrêté de longue date, était composée de deux responsables du Groupe Réfugiés Chagos. L’un, Rosemond Saminaden, est bien connu des Réunionnais pour avoir fait partie de plusieurs délégations, dont une en mars 2013 à l’occasion de l’inauguration inoubliable de l’avenue des Chagos par l’équipe municipale de Jean-Yves Langenier au Port. Rosemond, plus connu sous le nom de Ti Frèr, est, à l’âge de 80 ans, une des figures tutélaires de la résistance chagossienne, dont la vie est un livre d’histoire marqué par sa naissance aux Chagos, son exil forcé à l’âge de 27 ans, et le soir de sa vie aujourd’hui, toujours dans l’espoir d’un retour.

L’autre, Sylvestre Marin, est d’une autre génération, celle de la trentaine. Il est petit-fils de chagossienne, sa grand-mère. Ouvert à la modernité par le sport et les réseaux sociaux, il s’est fortement investi dans la lutte des Chagossiens, au côté d’Olivier Bancoult.

Cette délégation est à l’image de l’unité des Chagossiens qui refusent de se laisser rayer de la carte des peuples de l’océan Indien, et qui continuent à mener leur combat avec une grande dignité et un grand courage.

Dimanche dernier à Sainte-Suzanne, nos deux amis ont transmis de la part d’Olivier Bancoult et du Groupe Réfugiés Chagos un message de fraternité qui a fortement ému l’assemblée.

Nous accordons une très grande importance à cette amitié de longue date entre le P.C.R et le Groupe Réfugiés Chagos. Depuis 1989, l’année où nous nous sommes connus, vous avez été les premiers à pouvoir alerter l’opinion mondiale sur ce crime contre l’humanité que nous avons subi. Lors de notre première conférence de presse tenue au Port, où vous nous avez accueillis en tant que frères des iles, vous avez été les premiers à dire que l’océan Indien doit être une zone de paix. Tout au long de notre parcours de luttes, pour faire reconnaître notre droit au retour sur notre terre natale, vous avez toujours été à nos côtés.

Toutes les occasions qui permettent de resserrer les liens de solidarité agissante envers nos sœurs et frères chagossiens sont les bienvenues. Cette solidarité, grâce à notre commune détermination, ne faiblira pas. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de leur difficile combat dans les prochaines semaines.

Georges Gauvin, président du Comité Solidarité Chagos La Réunion
Alain Dreneau, secrétaire


Kanalreunion.com