Actualités

« Une équipe soudée et engagée »

Assemblée Générale de la section PCR de Trois Bassins

Témoignages.re / 8 octobre 2012

C’est dans un cadre champêtre, situé dans les hauts de Trois Bassins, que la section PCR de Trois bassins a tenu son Assemblée Générale ce dimanche. Plus de soixante-dix camarades de la petite commune du Sud-Ouest y étaient présents avec une délégation des membres de la direction collégiale conduite par le secrétaire général de notre Parti, Élie Hoarau.

Bâches dressées, vidéo projecteur, marmites, … Tous les camarades se sont donnés la main pour que cette AG, qui s’est poursuivie par un pique-nique, se déroule dans les meilleures conditions ; et ce fût le cas !
Cette AG, comme celles de toutes les sections de l’île, était placée sous le signe de la reconstruction du PCR. A cette occasion donc, Simone Yee Chong Tchi Kan a ouvert les travaux en souhaitant la bienvenue aux personnes présentes et a souligné le caractère solidaire de la Direction collégiale du Parti.
Elle a rappelé en quelques mots l’historique de la toute jeune section de Trois Bassins. Non existante avant 2009, elle compte 3 adhérents cette année là, puis 76 en 2010, jusqu’à atteindre les 116 peu après. Une équipe soudée et solidaire qui se bat avant tout pour des projets concrets et créateurs d’emplois. « Il y a eu des hauts, des bas, des déceptions dues à certaines stratégies politiques non comprises, mais jamais de découragement, les membres de la section sont toujours tous là », explique t-elle.
Simone, elle-même ne connaissait personne quand la décision a été prise lors du 6è congrès de créer la section de Trois Bassins. Mais Simone se décrit comme militante de La Réunion avant tout et travaillé d’arrache pied pour qu’une section y trouve son existence.

« À côté des plus démunis »

Elie Hoarau a tout de suite après pris la parole pour rappeler le contexte actuel de crise et la responsabilité du PCR de faire des propositions pour l’emploi, notamment l’emploi pour les jeunes. Il a rappelé nos propositions concrètes ainsi que notre demande auprès du président de la République de tenir à La Réunion une conférence économique sociale et environnementale.
Il tracé nos perspectives, spécialement celles d’organiser le 8è congrès du PCR en mars 2013 ainsi que la nécessité d’aller vers de nouvelles batailles et d’autres luttes. « Il faut être présents pour faire entendre notre voix, à côté des jeunes, des femmes, des planteurs, des chômeurs, des plus démunis » a t-il insisté.
Puis les membres présents avaient la parole, le but de l’Assemblée étant aussi d’échanger avec les militants de terrain, comme le préconise le Manifeste voté le dimanche 30 septembre à Saint Louis.
Monsieur Dachachety Gabriel à ouvert les feux en disant qu’en 1994 il était candidat à Trois Bassins et que jusqu’à l’arrivée de Simone en 2009 et la création de la section il pensait que n’y avait que lui comme communiste réunionnais là haut. Aujourd’hui il est fier de voir qu’une centaine de personnes composent la section. Il a salué notamment la présence de nombreux jeunes.

Les jeunes dans la bataille

Ensuite des jeunes justement, dont deux d’à peine 18 ans, Mélissa (voir encadré) et Blandine, se sont exprimées sur leur situation de jeunes en formation et qui ont connu l’amertume du chômage. Melissa a rappelé les raisons de son engagement au PCR, et la place que, selon elle, les jeunes doivent tenir dans la société et au sein du Parti : « les grandes causes de notre pays ont été défendues par les militants du PCR. La jeunesse doit apprendre à côté des anciens. Il faut de l’expérience, d’ailleurs pour le moindre embauche c’est l’expérience qui compte. La jeunesse doit apporter sa contribution à la construction de notre pays mais pas sans les anciens », nous dit-elle avec conviction.

Des projets pour la population

Titi Marteau, lui, a été conseillé municipal lors de la première mandature de Pierre Heideger, l’ancien maire de droite de la commune, puis adjoint et enfin 1er adjoint lors de sa dernière mandature. Il explique avoir rejoint la section PCR car il s’est senti plus proche des idées de gauche ces dernières années (marquées par la mandature Sarkozy).
Puis à gauche c’est au PCR que les luttes menées ont été les plus concluantes, notamment pour l’égalité sociale. Aujourd’hui il pense qu’il faut que les jeunes prennent le flambeau des luttes populaires. Pour lui la section de Trois Bassins ne doit pas seulement chercher à avoir des adhérents pour le nombre, mais surtout dans la perspective de réfléchir ensemble à des projets pour la population.

Les combats du PCR

Les membres de la direction collégiale ont pu aussi s’exprimer. Sylvie Mouniata a conforté le rôle des plus anciens qui se sont battus pour que la situation de La Réunion change. Elle nous a parlé du « tan lontan », la lampe pétrole, le matelas la paille, l’école à pieds nus, … et l’évolution fulgurante de la situation sociale grâce au combat du parti communiste réunionnais. « Il faut accompagner notre jeunesse, on n’a pas le droit de la laisser à la marge. Au PCR nous sommes les seuls à ouvrir des perspectives d’emplois pour nos jeunes à travers, notamment, les deux grands services d’aide à la personne et à l’environnement ».

Une section solidaire

Pierre Thiebault, a tenu à remercier les membres de la section pour cette initiative originale d’inviter tout le monde à une Assemblée conviviale.
La section de Trois-Bassins est selon lui une section modèle car elle rassemble toutes les valeurs du parti : la solidarité et des projets créateurs d’emplois.
La solidarité, la section l’a apporté aux deux circonscriptions, la 2è et la 7è, en travaillant sans relâche sur le terrain, pour distribuer les tracts, faire les porte-voix, les porte-à-porte ainsi que les préparations de meeting. Il a profité de cette occasion pour remercier tous les membres qui ont si courageusement prêté main forte pendant la campagne des législatives.
Seule, la section de Trois Bassins a déjà mis en musique les projets du PCR, à travers la création de Déclic Solidarité. Ce que la section a lancé sur la commune va sans nulle doute se développer sur toute l’île, a rajouté Pierre. La section a crée des emplois sans attendre les moyens extérieurs et actuellement chacun contribue au maintien des activités grâce au système de coopérative. Il encourage les membres présents à continuer dans cette voie pour la création d’emplois et le développement de leur pays. Le travail accompli est exemplaire.

« Un train d’avance sur le travail de Reconstruction »

Julie Pontalba, a elle aussi tenu à remercier et à féliciter les camarades de Trois Bassins pour le travail accompli pendant les élections législatives. « C’est une équipe soudée et engagée, elle a un train d’avance sur le travail de Reconstruction entrepris par le Parti. » Dans ce cadre, elle a demandé aux membres présents de lire attentivement le discours du 30 septembre de Elie Hoarau, dont la première partie est parue dans le "Nout Journal" de ce vendredi 5 octobre. Car il y explique bien la nécessité de l’existence d’un Parti communiste réunionnais fort et le sens donné à la reconstruction du PCR.
Les travaux ont pris fin à 12h30, l’heure de se retrouver autour d’un bon repas dans l’air frais et pur des hauts.
La secrétaire de la section Simone Yee Chong Tchi Kan et toute son équipe n’ont pas ménagé leurs efforts pour l’organisation de cette journée : Un grand bravo à toutes et tous !

 Correspondant 

Le message de Melissa

« La jeunesse doit apprendre aux côtés des anciens »

A vous tous ici présents, c’est avec fierté que je m’exprime dans ce débat. C’est ma fierté en tant que toute jeune de m’associer au travail de la section communiste de Trois-Bassins.
Durant les élections législatives, malgré que je n’étais pas encore en droit de voter, je me suis jointe a vous pour la distribution des tracts ainsi que pour les diverses réunions. Et c’est avec fierté que j’ai apporté ma contribution. Et j’invite la jeunesse de Trois Bassins à venir nous rejoindre.
La situation des jeunes est plus que critique, due à la crise, mais pas seulement. Depuis des dizaines d’années, les mêmes politiques de l’emploi en sont aussi les responsables.
Le chômage atteint des records. La précarité est toujours plus grande et envahissante.

Quand on regarde l’actualité, Partout en Europe, les gouvernements font payer aux peuples, l’addition de la crise en dégradant les conditions de vie, d’études et de travail, faisant des jeunes, une génération de « précaires longue durée ».
Pour accéder à une formation, c’est un véritable parcours de combattant pour un jeune. Mon expérience en est la démonstration.
J’habite à quelques mètres d’ici, j’ai dû faire ma scolarité au lycée du Port, car la filière est inexistante à Trois-Bassins. Je dois me lever tôt et rentrer tard. Comprenez par là où est l’égalité des chances ? Après la réussite de mes examens « BEP carrières sanitaires et sociales » j’ai frappé aux portes des différents lycées pour m’inscrire aux études supérieures, le baccalauréat. Tous m’ont répondu : il n’y a pas de place !
Quelle perspective pour un jeune de 17 ans ? Je n’ai pas le droit de m’inscrire au Pôle emploi ! La MIO, parlons en ! Organisme sensé accompagné les jeunes comme moi dans la recherche d’une formation.

Heureusement, J’ai eu la chance de croiser sur ma route la section communiste de Trois-Bassins, disons plutôt, de voir le travail accompli par Simone auprès de la population. Et je profite de cet instant pour la remercier, la remercier de la connaître, car la connaître m’a permis de donner un autre sens à ma vie du jeune « brisé ». Elle m’a ouvert la porte de pouvoir continuer mes études. Alors que j’avais cogné toutes les portes sans issues. Aujourd’hui je suis étudiante en préparation d’un diplôme universitaire BAC+2. Pour pouvoir m’inscrire, il me fallait une attestation d’inscription à la MIO, là encore c’était la galère, on ne trouvait mon dossier, ensuite après l’avoir trouvé, on refuse de me délivrer l’attestation, il a fallu faire des interventions. Merci à toi Simone d’aider la jeunesse à s’en sortir. Aujourd’hui, tu m’as permis de poursuivre mon avenir.

Je tenais à faire ce témoignage car il est important pour nous jeunes ; beaucoup de jeunes disent ne plus vouloir voter à cause du comportement de nos politiques. A chaque élection, ils nous en mettent plein les yeux. Mais il faut faire la différence, les grandes causes ont été défendues par le Parti communiste. Dans sa reconstruction en marche, beaucoup de jeunes ont pris place.
Je dis oui à la jeunesse ! Mais une jeunesse associée aux expériences des anciens, car la jeunesse a encore beaucoup à apprendre. Elle doit apprendre aux côtés des anciens.

Ne nous laissons pas instrumentalisé par le phénomène politique « le pouvoir à la jeunesse » devenu le leitmotiv de tous les politiques relayés par les médias. En fait tout le monde sait très bien qu’il faut une certaine expérience pour gérer, quelque soit les domaines. La preuve, pour un simple emploi, on vous demande « quelles sont vos expériences ».
Vous voyez bien que tout ça c’est du leurre, c’est de la tromperie ; c’est chercher à diviser le peuple, chercher à diviser les générations. Au lieu de résoudre les difficultés quotidiennes.
A nous, jeunesse d’apporter notre contribution dans la construction de notre pays. A nous, jeunesse, de faire la différence, je vous invite donc à renforcer la section de Trois Bassins en participant à la vie de la section.
Merci à vous tous.
Déclic Solidarité en quelques dates

Milieu d’année 2010 : un groupe de femmes et d’hommes de Trois Bassins réfléchissent à un projet répondant à des objectifs de protection de l’environnement et créateur d’emploi. L’idée de valoriser avec les matières textiles vouées à être jetées et de les revendre est née.

21 mars 2011 : Le projet d’insertion englobant un atelier créatif : exploration créative et artistique à travers des objets récupérés est soumis au conseil général. La démarche visée : « Recycler pour créer »

3 août 2011 : la commission permanente du 22 juin 2011 du conseil général informe l’association de la participation du département à la prise en charge de la part résiduelle de salaires pour 15 salariés sur les postes agents polyvalents.

16 septembre 2011 : les conventions individuelles des personnes bénéficiaires du RSA sont remis à l’ADI (antenne des Tamarins Saint-Gilles les Hauts) conformément au circuit administratif pour transmission et signature de la Présidente du Conseil Général.

Jeudi 13 octobre 2011 : l’Antenne de l’ADI de Saint Gilles Les Hauts, informe l’association du retour des conventions signées et que les bénéficiaires doivent se rendre à l’antenne pour apposer leur signature. Un accord est conclu avec l’ADI pour démarrer les activités le lundi 17 octobre 2011 et que pour des raisons de commodité, les bénéficiaires se scinderont en 2 groupes pour signer les contrats le mardi 18 octobre 2011.

lundi 17 octobre : Un agent de l’ADI, avise les bénéficiaires de ne pas se déplacer et qu’ils seront informés ultérieurement de la date où elles devront se présenter.

Dans un courrier adressé à la Présidente du Conseil Général le jour même les membres de l’association s’interrogent : « il semblerait qu’un élu du conseil général aurait posé « son veto » et interdire les bénéficiaires de conclure leur emploi et cela contrairement à votre décision puisque les conventions comportent déjà votre signature propre.
Madame la Présidente, si ces informations s’avèrent exactes, alors nous disons que cela relève d’une extrême gravité. Comment des documents signés par vous peut–être remis en cause par un seul élu ? […] Et ce d’autant plus que cette décision arbitraire intervient le jour même de la célébration de la 25e Journée mondiale du refus de la misère, journée célébrer avec faste par les élus même. »

A ce jour ces 15 femmes sont toujours dans l’attente que la justice soit rétablie et leur droit respecté. La section PCR de Trois Bassins a toujours été aux côtés de ces femmes qui se battent pour leur emploi et leur dignité.


Kanalreunion.com