Actualités

Une heure de mensonges

Le bilan d’un an de mandat de Didier Robert sur Radio Première

Manuel Marchal / 3 mai 2011

Invité hier dans l’émission "Devant La Réunion", Didier Robert a de nouveau exposé toute une série de mensonges sans répondre sur plusieurs questions essentielles. Par exemple, pourquoi a-t-il voté pour la suppression de la retraite à 60 ans ? Quand sera-t-il enfin confondu dans ses mensonges ?

Un an après son arrivée à la direction de la Région, Didier Robert a pu utiliser les ondes de Réunion Première pour faire son habituel numéro. Camouflés sous l’euphémisme d’« engagements », ce sont toujours les mêmes mensonges qui sont récités. Rien n’a changé depuis les débats télévisés de l’entre-deux tours des régionales. Trois exemples parmi tant d’autres :

1er mensonge : la route du littoral à 6 voies
Dans son argumentation, le président de la Région s’appuie sur un pseudo fait majoritaire. Il dit que dans leur majorité, les Réunionnais n’ont pas voulu de la MCUR et du tram-train.
Durant la campagne électorale, il avait promis que les Réunionnais seront consultés sur ces projets, le vote n’a jamais eu lieu.
C’est dans la presse que les Réunionnais ont découvert le projet de route du littoral à 6 voies, la population n’a jamais été consultée pour décider de ce choix.

2ème mensonge : les 2.000 bus
Voilà ce qui est écrit dans le programme de Didier Robert pour les régionales :
« 2.000 bus en voie réservée sur l’ensemble des 24 communes pour couvrir toutes les villes, tous les quartiers, tous les écarts (650 millions d’euros sur trois ans, engagés dès 2010) ». Un an plus tard, pas l’ombre d’un bus, et il n’est plus question de 650 millions d’euros mais de 250 millions.
Comme l’année dernière, Didier Robert oublie de dire que le Conseil général est l’autorité organisatrice en transport par bus tandis que la Région l’est dans le domaine ferroviaire. Et il a pu annoncer hier un dispositif totalement fafelu…

3ème mensonge : la réforme des collectivités
Avant d’être député en mission, Didier Robert siégeait à l’Assemblée nationale et avait donc la responsabilité de voter les lois. À aucun moment il ne s’est opposé au gouvernement, alors que pèsent ses propos lorsqu’il dit qu’il n’est pas certain que la réforme des collectivités puisse s’appliquer à La Réunion ? Existe-t-il une trace de son opposition à cette réforme du gouvernement, ou à une autre ?

M.M.


Et la suppression de la retraite à 60 ans ?
Didier Robert n’a pas eu à répondre à une question essentielle : pourquoi a-t-il voté pour la suppression de la retraite à 60 ans ? À ce jour, Didier Robert n’a fourni à la population aucune explication. Et cela d’autant plus qu’à aucun moment les Réunionnais n’ont été consultés sur cette suppression qui engage leur avenir.

Et le cumul des fonctions et des indemnités ?
Parlementaire en mission, président de Région, président de la Communauté d’agglomération Sud, PDG de la SPLA Maraïna, 1er adjoint au maire du Tampon, voici quelques unes des fonctions de Didier Robert. Tout cela rapporte des indemnités conséquentes. Combien ? C’est aussi une question dont la réponse aurait intéressé la population. Dommage qu’elle n’a pas été posée.


Soutien à Nicolas Sarkozy pour la présidentielle

Interrogé sur qui il soutiendra dans moins d’un an, Didier Robert commence par refuser de répondre. Il tourne autour du pot en affirmant qu’il ne sait pas qui sera candidat ! Mais la question revient et cette fois-ci, le président de la Région est dos au mur. Les secondes s’écoulent rapprochant l’émission de son terme. Va-t-il rester muet sur cette question que tout le monde se pose. Didier Robert est poussé dans les cordes, et il finit par avouer qu’il soutiendra Nicolas Sarkozy à la présidentielle. C’est la seule fois où il n’a pas pu faire autrement que se dévoiler.


Kanalreunion.com