Actualités

Une liste de rassemblement avec le PCR à Saint-Joseph

Élections municipales 2014

Témoignages.re / 24 octobre 2013

Hier s’est tenue dans un restaurant de Langevin à Saint-Joseph, la conférence de presse du candidat du rassemblement Harry Malet en présence du représentant du PCR David Lebon, de Pascal Hoarau et de Rose-May Guezello.

JPEG - 54.1 ko
De gauche à droite : Pascal Hoareau, Rose-May Guezello, Harry Malet, David Lebon, Daisy Dijoux.

Harry Malet a donc mis en avant l’idée d’un rassemblement de différentes forces politiques de Saint-Joseph dans le but d’œuvrer à la réalisation d’un projet commun pour la commune de Saint-Joseph.

C’est ainsi qu’on a vu aux côtés d’Harry Malet, les représentants de différentes forces politiques à savoir David Lebon, représentant du PCR et ancien candidat aux élections cantonales de Saint-Joseph en mars 2011 dans le 1er canton, Mme Rose-May Guezello ancienne candidate aux élections cantonales de mars 2011 dans le 1er canton, et conseillère d’opposition et Pascal Hoareau, ancien candidat aux élections cantonales de mars 2011 dans le 2e canton.

Tous ont reconnu l’impérieuse nécessité de mettre de côté leur appartenance politique et de se rassembler afin de créer un véritable projet de développement pour Saint-Joseph qui en a bien besoin.

Harry Malet a ainsi pointé les nombreux problèmes que les administrés connaissent et notamment la difficulté pour rencontrer le maire qui est trop souvent absent de Saint-Joseph, du fait de ses nombreux mandats et obligations parlementaires.

Il a également soulevé les problèmes rencontrés par les petits agriculteurs qui se sentent laissés pour compte, de même que les entreprises qui mettent la clé sous la porte les unes après les autres, et cela à cause d’un manque de volonté politique sur Saint-Joseph.

Quant au personnel communal, il n’a relevé aucune mesure permettant de revaloriser leur statut, aucun plan de titularisation mis en place au cours de ces deux mandats, d’où un personnel communal corvéable à merci sur lequel s’exerce toute sorte de pression notamment en période électorale.

Concernant l’emploi des jeunes, Harry Malet a regretté le fait que toutes les promesses faites pendant la campagne présidentielle sur les contrats de génération et les contrats d’avenir n’ont pas été suivies d’effet à Saint-Joseph, mis à part quelques dizaines de contrats d’avenir distribuées à des fins électorales.

David Lebon a rappelé la volonté du PCR de participer au rassemblement. La situation est tellement grave à Saint-Joseph qu’il est nécessaire d’aller au-delà des étiquettes politiques pour répondre aux attentes de la population, a dit en substance le représentant du Parti. Dans son intervention (voir encadré), David Lebon a rappelé les derniers chiffres de l’INSEE. Sur tout le territoire de Saint-Joseph, plus de la moitié des travailleurs cherchent un emploi, et dans des quartiers, cette proportion atteint 60%.

Pascal Hoareau a quant à lui aussi appelé toutes les forces vives à se rassembler au-delà des étiquettes politiques de chacun pour permettre le développement de la commune de Saint-Joseph.

Il a dressé un bilan sombre des réalisations de la commune de Saint-Joseph depuis 2001 et souligné que les promesses n’ont pas été tenues. Il a cité par exemple le projet de port de Vincendo qui n’a jamais vu le jour, le manque de soutien aux artisans et aux petits agriculteurs.

Il a mis en avant le fait que les jeunes de Saint-Joseph n’ont aucune perspective d’avenir.

Rose-May Guezello, en tant que conseillère municipale d’opposition a rappelé les humiliations subies par sa collègue dans le conseil municipal de la part de la majorité.

Elle souligne qu’elle a tenu malgré tout à être présente lors des séances du conseil pour défendre les intérêts de la population dans des conditions parfois extrêmement difficiles.

Elle s’est félicitée également de voir que des personnes d’opinion politique différente arrivent aujourd’hui à s’entendre sur un programme commun afin de faire avancer les intérêts de la commune de Saint-joseph.

David Lebon : «  notre responsabilité était de nous rassembler »

Voici des extraits de l’intervention de David Lebon hier lors de la rencontre avec la presse.

En tant que représentant du PCR, nous avons choisi de composer une liste de rassemblement pour les prochaines élections municipales.

L’idée de rassemblement a fait l’objet d’une longue réflexion, mais après avoir analysé la situation de notre commune, nous avons pensé que notre responsabilité était de nous rassembler, au-delà de nos étiquettes pour travailler dans l’intérêt commun de notre ville.

Plus de 50% de demandeurs d’emploi

Saint-Joseph est une ville qui est fortement touchée par la précarité, le chômage et même la misère. Nous avons tous pris connaissance de la dernière étude de l’INSEE et du Conseil Général sur la pauvreté, étude dans laquelle nous constatons qu’à Saint-Joseph tous les quartiers ont un taux de demandeurs d’emploi moyen supérieur à 50% et donc avec des quartiers même au-delà de 60% de chômeurs.

Nous devons donc réagir, et il faut le dire, ce n’est pas avec les mesurettes que nous proposent les socialistes au garde à vous dans ce gouvernement que nous allons sortir de cette impasse.

Travailler sans esprit partisan

Avec tous les démocrates qui veulent œuvrer pour la population de Saint-Joseph, nous voulons apporter notre contribution, dans le but de travailler sur un projet qui permettra d’améliorer le cadre de vie de nos concitoyens et de développer notre commune en mettant en avant l’humain.

Nous voulons travailler sans esprit partisan, aider toutes les personnes qui en ont réellement besoin et ce quelque soit leur bord politique, car la population a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts et nous considérons qu’il est inadmissible que des élus puissent encore utiliser des contrats aidés, ou encore le CCAS à des fins électoralistes.

Mutisme des parlementaires socialistes

La population attend de nous une autre façon de faire de la politique, car elle est tellement déçue. Pour preuve, nous avons même un Président de la République qui est venu à La Réunion, qui a pris des engagements, a fait des promesses et qui ne les tient pas aujourd’hui. C’est grave, et force est de constater que nos parlementaires socialistes réunionnais sont frappés de mutisme coupable.

Aussi, actuellement de plus en plus de ménages sont déboussolés, confrontés à de graves difficultés. C’est bien sûr le cas des familles qui touchent les minimas sociaux, mais aussi celles de la classe moyenne, les travailleurs qui touchent le SMIC et qui ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois. Et là nous avons également une pensée pour les employés communaux qui n’ont pas de réelles perspectives avec des salaires souvent inférieurs encore à ceux du privé.

Aujourd’hui, beaucoup de familles n’arrivent plus à payer leurs factures, leurs impôts. C’est cela la dure réalité.

S’agissant des impôts, cette année encore les impôts fonciers ont augmenté, soit disant que les collectivités n’ont pas bougé leur taux, mais dans la réalité le montant à payer a tout de même évolué. Concernant l’impôt sur le revenu, de nombreux foyers qui ne payaient pas cet impôt sont aujourd’hui imposables avec toutes les conséquences que cela induit et cela à cause de la réforme fiscale qui a été mise en œuvre par ce gouvernement socialiste, et en plus, approuvée par nos députés qui auraient dû exiger une dérogation par La Réunion.

Des emplois pour les Réunionnais

Autre point que je veux soulever, c’est la mission sur la place des ultramarins pour les emplois dans leur territoire respectif, mission qui a été confiée, tout le monde le sait, au Député de Saint-joseph. Nous avons un exemple concret, à savoir la nomination de l’ambassadrice pour la zone océan indienne. Alors que nous avons des Réunionnais compétents qui ont posé leur candidature, voilà que l’on nomme La Maire de Charleville de Mézières à ce poste. Et, malgré la contestation de l’ensemble de la classe politique, la seule réponse est de défendre avec arrogance cette décision gouvernementale.

La majorité des Réunionnais privés de retraite

Enfin, je ne peux pas terminer mes propos sans parler de la loi sur la retraite qui a été votée et dans laquelle le gouvernement socialiste vient de décider de prolonger les années de cotisation à 43 ans. Il faut savoir qu’une telle loi condamne les Réunionnais en dehors de la fonction publique, car beaucoup travaillent à temps partiel, en intérim et en plus le taux de chômage chez les jeunes est tel qu’ils n’auront pas les 43 ans. C’est donc condamner la majorité des Réunionnais à finir avec le minimum vieillesse.

Respecter chacun dans sa diversité

Notre ambition est donc d’être disponible comme nous l’avons été pour les propriétaires des terrains sur lesquels passent la contournante de Saint-Joseph et avec qui nous nous sommes battus pour faire passer le m2 de terrain de moins d’1 euro à 10 euros 80, propriétaires qui, spoliés par la Région ont écrits à la mairie à plusieurs reprises et qui n’ont pas eu de réponse. Notre ambition est d’être au service de la population, de lui donner la parole et de respecter chacun dans sa diversité, ce qui n’est hélas pas toujours le cas aujourd’hui.


Kanalreunion.com