Actualités

Une mesure urgente : la Conférence Économique, Sociale et Environnementale à La Réunion

Après l’Assemblée extraordinaire du PCR

Manuel Marchal / 2 octobre 2012

Dans la semaine qui suit l’Assemblée extraordinaire, les événements s’accélèrent sur le plan international. Le gouvernement français a lancé à l’Assemblée le débat sur le budget 2013 et les 4 et 5 octobre prochains se dérouleront au Sénat les "États généraux de la démocratie territoriale". Au moment où le gouvernement fixe le cadre de sa politique pour les cinq prochaines années, le Parti communiste réunionnais, lui, propose de débattre de l’avenir du pays dans une Conférence économique, sociale et environnementale. Que chacun fasse ses propositions.

Le PCR vient de tenir son Assemblée extraordinaire à la veille d’une semaine riche d’événements sur le plan international. Le gouvernement est en train de préparer le budget 2013. Il prévoit de trouver 30 milliards d’euros. Cette somme se répartit de la manière suivante : 10 milliards de recettes supplémentaires tirées des profits des entreprises, 10 milliards d’impôts en plus pour les plus riches, et 10 milliards de réductions de dépense de l’État. Ces baisses pèseront notamment sur les collectivités qui ne verront pas leurs dotations augmenter. Cela aura des conséquences sur les Mairies, qui sont les premiers employeurs de La Réunion.
À la fin de la semaine se tiendront au Sénat les États généraux de la démocratie territoriale". Il s’agit pour le gouvernement de fixer le cadre de la prochaine décentralisation.

Le cadre se construit

Ces faits montrent au moins deux choses.
Tout d’abord que le prochain budget ne pourra pas corriger les causes profondes de la crise. La France tente de limiter les dépenses comme d’autres pays européens. Or les résultats d’État bien plus engagés dans la rigueur sont catastrophiques. La Grèce comptait plus de 24% de taux de chômage en juin dernier, en Espagne c’est le même résultat. Et dans ces pays, près d’un jeune sur deux est au chômage. Les pays européens les plus en crise voient donc leur situation sociale devenir comparable à celle que nous connaissons à La Réunion depuis plus de 30 ans.
Ensuite, Paris fixe le cadre de son action au cours du mandat du président de la République : vote du premier budget et ouverture du débat sur la réforme institutionnelle.
Ces éléments d’actualité internationale ont des répercussions sur La Réunion, car les lois votées à Paris s’appliquent ici. Allons-nous rester spectateurs de ces débats et laisser les partis parisiens régler nos problèmes à leur manière, ou sommes-nous capables d’être les acteurs des changements qui se préparent ?

Des propositions acceptées

L’Assemblée extraordinaire de dimanche dernier a montré que le Parti communiste réunionnais s’inscrit dans la seconde possibilité, c’est le choix de la responsabilité.
Dimanche dernier, le PCR a rappelé les propositions validées par sa précédente assemblée extraordinaire, le 12 février à Sainte-Suzanne. Cette démarche a élevé le niveau du débat à un point tel que ces propositions sont devenues les éléments d’un contrat entre le nouveau président de la République et la population réunionnaise. Ce contrat a été acté le 1er avril devant les Réunionnais par François Hollande à Saint-Louis. Il a affirmé son soutien aux propositions pour l’urgence sociale et le développement durable.
C’est maintenant que le gouvernement construit le cadre de l’application du projet de François Hollande pour les cinq années qui viennent. Pour notre île, cela signifie que c’est dès maintenant que les orientations doivent être fixées.

La main tendue à Paris

Bien avant la présidentielle, le PCR avait été le principal artisan de la victoire de François Hollande aux Primaires citoyennes. L’engagement du Parti reposait sur une lettre du candidat à Paul Vergès, président de l’Alliance. François Hollande se disait pour de nouveaux rapports avec les Outre-mer, et en substance pour la concertation avec Paul Vergès dans la réalisation d’une nouvelle feuille de route pour La Réunion.
Le moment est venu de concrétiser cet engagement essentiel. Pour que les mesures spécifiques à notre île puissent être issues de la concertation la plus large, le PCR a proposé à François Hollande la tenue à La Réunion d’une Conférence Économique, Sociale et Environnementale. L’objectif de cette instance est de permettre l’expression la plus large, car chaque Réunionnais est porteur d’une part de la solution qui pourra sortir notre pays de la crise.
Le PCR tend la main au gouvernement, en invitant les Réunionnais à se préparer pour cette conférence. Cela permettra d’élever le débat au niveau le plus haut, afin de faire de cette conférence une réussite démocratique dans la construction de l’avenir de La Réunion.

M.M.

Baisse des dotations aux collectivités

Le gouvernement vise une baisse de 2,25 milliards d’euros des dotations aux collectivités sur 2013-2015, a annoncé jeudi 27 septembre André Laignel, président du comité des finances locales (CFL), cité par l’AFP et repris dans "Le Monde".

Pour 2013, le gouvernement prévoit « un gel des dotations », ce qui est « plutôt une bonne nouvelle », a ajouté M. Laignel. Pour 2014, « on évoque une diminution de 750 millions d’euros [par rapport à 2013] et une diminution de 750 millions d’euros en plus pour 2015, soit 2,250 milliards sur 2013-2015 », a-t-il expliqué, en rendant compte de l’audition par le CFL du ministre du budget, Jérôme Cahuzac.


Kanalreunion.com