Actualités

Une période historique s’achève au PS

Espoir à gauche organise un grand meeting à Marseille

Témoignages.re / 25 août 2009

Lors des dernières européennes, le PS a failli être dépassé par les Verts. C’est la fin d’un cycle commencé en 1971 par le Congrès d’Epinay. Car désormais, le PS ne peut plus faire triompher sa ligne traditionnelle qui est d’imposer son hégémonie à ses partenaires. Ces derniers peuvent revendiquer l’égalité et au sein du PS, un courant prend en compte cette nouvelle réalité.

En France la rentrée politique a mis en évidence deux courants au PS. Un, Espoir à gauche, souhaite le rassemblement et remet pour plus tard les questions de direction du mouvement, alors que l’autre est sur une ligne plus traditionnelle d’union de la gauche autour du PS.
Samedi dernier, les tenants de la ligne du rassemblement ont organisé un meeting à Marseille, où sont notamment intervenus aux côtés de Vincent Peillon des responsables du PCF, des Verts, du Modem et du PRG. Pour leur part, les Verts ne veulent pas affronter le PS, à condition que ce dernier abandonne sa volonté d’être hégémonique.
Ce meeting de Marseille, et cette ligne nouvelle au PS, viennent confirmer qu’une période historique s’achève. Comment, lors de son Université d’été à la Rochelle, le PS partisan de la ligne traditionnel va-t-il répondre à cette demande d’égalité dans les rapports entre les partenaires d’une coalition alternative à l’UMP ?
Car personne n’a oublié les leçons tirées de l’Histoire. En 1971 au lendemain du Congrès d’Epinay marqué par l’arrivée de François Mitterrand à la direction du PS, le Parti socialiste décide de travailler à un programme commun avec un partenaire, le PCF. Alors que l’on pouvait s’attendre à ce que ce partenariat fasse progresser les deux partis, on a constaté que le PS a progressé au détriment du PCF. À des maintes reprises, l’arrogance du PS a été dénoncée.
Aux dernières européennes, les Verts ont obtenu 16,2% des voix, le PS 16,4%. Le PS aura donc du mal à poursuivre de déployer sa stratégie traditionnelle d’hégémonie. Il est en effet confronté à un partenaire potentiel qui est en train de le dépasser.
Cette nouvelle donne en France a des conséquences à La Réunion. Une délégation réunionnaise a participé aux débats du courant de Vincent Peillon, Espoir à gauche. Et dans un communiqué, les représentants d’Espoir à gauche à La Réunion soulignent que « le seul salut pour le PS ne passera que par une large ouverture aux autres forces de progrès et aux composantes actives de la société, ainsi que par une transformation profonde des pratiques douteuses et archaïques qui ont encore cours dans les fédérations, notamment dans celle de La Réunion ».

M.M.


Kanalreunion.com