Actualités

Une politique constante et soutenue de sensibilisation pour un traitement des déchets ménagers réussi

Témoignages.re / 5 août 2010

Le projet de Plan d’élimination des déchets ménagers est sous le feu des médias. Voici l’opinion de la SREPEN, association agréée de protection de l’environnement, sur le traitement des déchets ménagers.

La SREPEN approuve :
• le principe de réduction de la production de déchets
• le principe d’une amélioration de la valorisation matière et organique
• le principe d’optimisation des filières de traitement et des installations existantes (l’amélioration des performances du tri, le tri des encombrants)
• le principe de création d’installations de compostage et de méthanisation
• le principe d’utilisation conjointe d’installations de compostage ou de méthanisation pour des déchets de même nature, mais issus tant des ménages que de l’industrie ou de l’agriculture
• le principe d’amélioration de la collecte “séparée” et des filières de collecte pour les déchets dangereux
• le schéma suivant de gestion des déchets : réduction de la production de déchets, réduction de la production de déchets dangereux, maximisation du tri et de la valorisation matière ou organique (méthanisation, compostage), gestion séparée et adaptée des déchets dangereux, enfouissement des déchets résiduels non dangereux en centre de stockage.

Méthanisation : la SREPEN approuve la création d’installations de méthanisation pour le traitement des déchets organiques et fermentescibles, elle approuve la priorité qui destine 100% des boues de station d’épuration à une valorisation organique, à l’exclusion de l’enfouissement en décharge.

Déchets dangereux des ménages : nous approuvons les priorités d’organisation de filières séparées “dès la production” pour les déchets dangereux issus des ménages (y compris les déchets de soins : seringues, médicaments,...) grâce à des réseaux de proximité et à la participation des usagers : dépôts dans les déchetteries, les officines et les commerces de distribution (piles, batteries, lampes, déchets électriques, électroniques et électroménagers, etc.).

Incinération : l’abandon de la valorisation des déchets ménagers par traitement thermique (incinération) et, par conséquent, l’abandon de l’incinération conjointe des déchets ménagers et des déchets spéciaux est nécessaire. En effet, l’incinération des déchets résiduels (déchets ménagers de poubelle grise mais aussi déchets dangereux en cas d’incinération conjointe) génèrerait une production de déchets dangereux à enfouir 4 à 5 fois supérieure à la quantité actuelle de déchets dangereux “ultimes” produites sur l’île. Ce qui serait contraire aux objectifs de prévention et de réduction de la production et de la nocivité des déchets, ces objectifs sont imposés par la réglementation.

Politique d’accompagnement du plan :
ce plan s’appuie sur la participation de tous les intervenants, dont les particuliers et les petits commerçants et artisans qui bénéficient de la collecte des déchets ménagers.
Obtenir et améliorer cette participation suppose une politique constante et soutenue de sensibilisation, d’incitation, de création d’équipements, mais aussi de contrôle et, le cas échéant, de sanction. Les moyens devront être à la hauteur des besoins.

La SREPEN


Kanalreunion.com