Actualités

Une priorité de l’Alliance : l’adaptation aux changements climatiques

Le projet de développement de l’Alliance

Témoignages.re / 3 mars 2010

L’adaptation au changement climatique, c’est tenir compte des phénomènes climatiques pour restructurer le territoire d’un pays qui aura un million d’habitants en 2025, et qui sera confronté un jour ou l’autre à un cyclone aussi puissant qu’en 1948, qui avait provoqué la mort de 165 personnes. L’adaptation est un axe majeur du programme de l’Alliance. La catastrophe récemment survenue en Vendée souligne d’ailleurs l’urgence d’agir.

Anticiper les phénomènes climatiques extrêmes en préservant la population des dégâts des eaux : c’est la base de la stratégie d’adaptation au changement climatique de l’Alliance.
La liste conduite par Paul Vergès propose une série de mesures sur le long terme. L’adaptation passe par un aménagement du territoire adapté, et des infrastructures capables de résister à ces phénomènes extrêmes. Cette stratégie entre dans le cadre de l’élaboration d’un Plan climat régional.

Anticiper les plans d’urbanisme

Le principal souci de L’Alliance est de mettre La Réunion du million d’habitant à l’abri de la montée des eaux, les candidats préconisent l’endiguement des 500 ravines de l’île, et le remplacement des radiers par des ouvrages d’art.
La création d’un syndicat mixte d’aménagement et d’équipement permettrait de mettre en œuvre des plans d’endiguement et une meilleure gestion des financements.
L’augmentation du niveau de l’Océan risque d’inonder les habitations les plus proches du littoral. L’aménagement du territoire doit aussi prendre en compte la construction de logement sur des zones sans risque. Les Plans de prévention des risques naturels (PPRN), créés en 1995, seront appliqués dans les secteurs dangereux afin d’éviter les cyclones, inondations, glissements de terrain, éboulements, et coulées de lave.

La gestion des déplacements

Le Tram Train se présente comme une "alternative au tout auto", ce mode de déplacement propre répond aux critères de développement durable, et de lutte contre la pollution. En plus d’améliorer la qualité de l’air, il va être créateur d’emploi et d’activité.
L’autre grand chantier avant 2014 sera la route du Littoral. Située à plus de 15 mètres au-dessus du niveau de la mer, elle permettra d’éviter les accidents, dus aux chutes de pierres. Le chantier devrait débuter avant 2014.
Tout comme la route des Tamarins, le tram-train et la Route du Littoral seront des infrastructures adaptées aux effets du changement climatique. Leur financement est garanti par le Protocole de Matignon de 2007, contrat signé entre l’État et la Région.


2011 : Grenelle de l’adaptation

La mise en place du "Grenelle de l’adaptation au changement climatique en 2011", a été décidée à la suite de la présentation dernier rapport de l’ONERC, sur "L’adaptation du changement climatique", au ministre de l’Écologie, Jean-Louis Borloo.
Ce dernier a lancé l’idée d’un "Grenelle" coordonné par l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), présidé par Paul Vergès.
Le but est d’adapter les zones littorales, d’éviter l’érosion des forêts, préserver la biodiversité, diversifier l’agriculture, et adapter l’offre touristique.
L’État demandera à chaque Région de présenter un plan d’anticipation des risques liés au changement climatique.


De la Vendée à La Réunion

Hier, lors de la conférence de presse de l’Alliance, Paul Vergès est revenu sur les enseignements de la terrible catastrophe qui vient d’endeuiller la France, et en particulier le littoral vendéen.
C’est en effet l’équivalent d’un petit cyclone qui a déferlé sur cette région, ouvrant des brèches dans des digues âgées de plusieurs siècles.
C’est un exemple qui montre l’intensification des phénomènes climatiques extrêmes, du fait de l’augmentation de la température moyenne de la terre qui entraine notamment un hausse du niveau de la mer. Autrement dit, tous les commentaires entendus au sujet de cette catastrophe concernent La Réunion.


Kanalreunion.com