Actualités

« Une reconstruction, pourquoi ? »

Témoignages.re / 7 décembre 2012

Dann kartié troi-lèt…

Cette semaine, “Nout Journal” donne la parole aux acteurs de la Reconstruction à Saint-Leu. Un chantier rouvert, dans le “kartié troi-lèt” qui fut le théâtre des luttes les plus intenses.

JPEG - 48.6 ko

J’ai toujours été au Parti communiste réunionnais même quand on ne pouvait pas en parler à haute voix.

Pour moi, c’est un parti qui a fait beaucoup pour les Réunionnais. Ils se sont battus pour avoir le droit à l’expression à La Réunion, pour que « les petits », « les noirs », les agriculteurs… aient leur mot à dire. Je n’oublie pas que le maloya est en haut de nos jours, mais fut un temps, ce n’était même pas la peine de prononcer ce mot-là. Et le Créole était bâillonné.

Moi, j’ai vu mon père qui a été battu par des gens de droite, mais il a tenu bon. Il a 80 ans à présent, et il se souvient encore comment la vie était dure à l’époque quand on était communiste.

 

La première fois que j’ai voté, il y a 37 ans, quelqu’un passait dans les rangs et nous mettait un bulletin de la droite dans les mains.

C’était difficile d’avancer, mais les communistes y sont arrivés avec beaucoup de souffrance.

 

Si aujourd’hui un « pti maleureux », un Créole, peut s’exprimer à la télé ou la radio, c’est grâce au courage de Paul Vergès et Elie Hoarau qui ont combattu avec nous et pour nous. Pour cela, nous devons leur rendre un grand hommage. Aujourd’hui, ils continuent leur lutte malgré leur âge. Nous devons, nous aussi, continuer le combat, la population a encore besoin d’un Parti communiste. Voilà pour moi le sens de la reconstruction.

 

A Saint-Leu aussi, nous avons des militants anciens et fidèles : Mr René qui nous accueille souvent pour nos réunions, Mr Hoarau, Mr Bourbon et bien d’autres encore qui ont su rester fidèles dans les bons comme dans les mauvais moments. Nous pouvons leur rendre hommage aussi, en espérant que la nouvelle génération soit aussi solide que l’ancienne.

Reine Marie P.


Kanalreunion.com