Actualités

Une seule candidate investie par République en marche à La Réunion

Une première liste de 428 noms dévoilée hier par le parti d’Emmanuel Macron

Manuel Marchal / 12 mai 2017

Léopoldine Settama, élue LPA à la Région, est la seule candidate dont le nom figure dans la première liste de 428 personnes investies présentée hier par la République en marche. Aucun député sortant de La Réunion n’est dans cette première fournée ce qui signifie qu’à ce jour, ni Thierry Robert, ni Ericka Bareigts et ni Monique Orphé ne sont investis par En Marche. Cette incertitude sur les candidats découlant de l’axe Thierry Robert-Gilbert Annette est-elle une conséquence du résultat à La Réunion d’Emmanuel Macron considéré comme un échec à Paris ? Ou découle-t-elle d’autres critères à préciser ?

JPEG - 30.5 ko

Parti créé suite à la victoire d’Emmanuel Macron, la République en marche a présenté hier une première liste de candidats bénéficiant de son investiture lors des prochaines élections législatives.

Contrairement à ce qui était attendu, le parti d’Emmanuel Macron n’a pas présenté hier de candidats dans les 577 circonscriptions, alors que l’objectif affiché est d’être le groupe majoritaire dans la future Assemblée nationale. La liste diffusée hier annonce la présence de la République en marche dans 428 circonscriptions. Cette première communication fait déjà apparaître une orientation : renouvellement et ouverture. La liste présentée hier comprend un nombre égal de femmes et d’hommes, et que plus de la moitié des candidats n’ont jamais exercé un mandat électif. Le nouveau président de la République prend donc le risque du renouvellement dans plus de 214 circonscriptions, tandis qu’il compte s’appuyer sur des élus ou anciens élus dans moins de 214 scrutins. Cette première liste laisse donc près de 150 circonscriptions en suspend. Cela laisse donc ouverte les discussions pour essayer de construire dès à présent une majorité parlementaire.

La candidature de Manuel Valls a été recalée car l’ex-Premier ministre a déjà eu trois mandats de parlementaire, ce qui ne correspond pas à la volonté de renouvellement. Mais il n’aura pas face à lui de candidat investi par En marche.

À La Réunion, la seule investiture inscrite dans la liste concerne celle de Léopoldine Settama dans la 5e circonscription. Elle est actuellement élue à la Région, et siège dans le groupe LPA. Le nom de Thierry Robert figurait dans cette liste avant d’être retiré.

Par ailleurs, 2 candidats sont déjà investis en Martinique, 1 en Guadeloupe et aucun en Guyane et à Mayotte.

La République en marche indique également que 5 % des candidats présentés hier sont des députés sortants. La plupart siégeaient dans le groupe socialiste et apparentés. Hier, aucun député PS sortant de La Réunion n’était sur cette liste alors que plusieurs d’entre eux ont manifesté leur soutien à Emmanuel Macron.

République en marche n’a pas non plus annoncé de candidats investis dans des circonscriptions d’élus de l’opposition qui n’avaient pas fermé la porte à une collaboration avec le nouveau pouvoir. Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire sont dans ce cas.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il ne faut pas oublier que la plupart des députés qui ont rejoint Emmanuel Macron pour les présidentielles l’ont fait pour barrer la route au Front National .Maintenant que celui ci a été écarté ; ils ou elles peuvent retourner dans leur camps respectifs pour briguer un nouveau mandat de député . Peut être qu’ils auront l’appui du Front National au deuxième tour lorsqu’ils seront en ballotage avec un candidat de monsieur Macron. Parce que le Front National a justement plein de bonnes raisons de les faire élire non seulement pour contrer Macron et l’empêcher d’avoir une majorité mais pour préserver ses propres chances de continuer d’exister .

    Ils commencent a comprendre que l’élection de Macron aboutira inexorablement a la disparition des républicains et
    des et des socialistes s’ils n’arrivent pas a créer une alliance avec le Front National. Tous les déçus
    socialistes et républicains rejoindront Macron ou Le Pen et le Parti républicain et le parti socialiste seront bien obligés d’enregistrer leur acte de décès. Il ne restera plus que trois grands partis en France Le nouveau parti de Macron ; le parti rénové de madame Le Pen ; et le nouveau rassemblement de gauche de monsieur Mélenchon qui a maintenant un boulevard devant lui pour diriger la gauche sauf si le front National de Marseille appelle voter Mennuci au second tour pour l’éliminer définitivement de la compétition et ramener la vie politique en France vers un choix simple : droite contre droite .

    Car en réalité si les socialistes et les républicains se réunissent tous derrière Macron et que les gens de
    gauche perdent leur nouvelle figure de proue il n’y aura plus que deux partis de droite ;l’un de l’extrême droite et l’autre près du centre jusqu’a ce que notre nouvel homme fort décide de purger définitivement le pays de ce qui l’empêche encore de se proclamer le nouvel empereur des français :Macron premier . Ca ressemble un peu a Neron premier mais ca sonne bien ; vous ne trouvez pas .

    Si j’étais Mélenchon je choisirai une circonscription où je serai sr d’être élu^ ; par exemple une circonscription d’outre mer comme l’a fait Michel Debré pour rester dans la course parlementaire le plus longtemps possible alors qu’il ne réunissait pas plus de 3 % de suffrages sur son nom aux élections présidentielles .

    Le problème pour la candidature de Mélenchon en outre mer c’est que dans presque toutes les régions d’outre mer le Front National est arrivé en tête sauf pour la Réunion . Le mieux pour lui mon avis c’est qu’il reste en Seine Saint Denis et qu’il envoie un de ses Lieutenant se faire battre par la coalition de Ménnuci avec les deux droites celle de Macron d’une part ou celle de Le Pen dédiabolisée d’autre part .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Pas simple tout cela.
    A La Réunion : Thierry Robert a été recalé car si son casier judiciaire semble vierge, il a plusieurs histoires en cours.
    Sur la diffamation envers l’autre Robert il a été condamné en première instance puis en appel, il s’est pourvu en cassation.Pour le reste il y a les 270 000 € qu’il refuse d payer et la déclaration de son ex assistant parlementaire.
    Dans la première et la sixième il y a débat entre une socialiste et une membre de la REM.

    Quant à Mélenchon il a choisi à Marseille, la circonscription où il a fait le meilleur résultat à la présidentielle, et où le FN a fait le score le plus bas. Pas si bête !!
    Quant à Macron lui m^me, sa soumission à l’Europe actuelle me fait peur. Allez bye

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Depuis hier soir il sont quatre dont Monique Orphée, député sortante et l’ex secrétaire de Vlody, dans la quatrième. Il est possible que d’autres personnes soient investies mercredi soir. Attendons

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com