Actualités

Une seule solution : manifester et si besoin barrer la route

Des Réunionnais accélèrent l’écroulement d’un système totalement dépassé

Manuel Marchal / 12 septembre 2012

Les Réunionnais prennent en main leur destin, ils ont décidé de passer à l’action, il faut s’en féliciter. Ils revendiquent le droit à un emploi que le système est bien incapable de leur donner. Ces manifestations sont loin d’être finies, elles accélèrent l’écroulement d’un système totalement dépassé.

50% de la population en dessous du seuil de pauvreté, 30% de taux de chômage, 60% des jeunes privés d’emploi… les injustices ne sont plus supportables. Des Réunionnais ont décidé de prendre les choses en main et ils sont à l’heure au rendez-vous de la responsabilité.
Ce système est arrivé au bout, reste à savoir quand il va s’écrouler. Cette certitude est partagée chaque jour par un plus grand nombre, c’est ce que démontrent les manifestations qui s’enchaînent et s’étendent partout. Même le cirque de Mafate est touché.
Tous demandent des emplois et il est clair que le cadre actuel ne pourra pas leur donner satisfaction.
Il n’y a donc plus d’autre solution que manifester et si besoin barrer la route. Cette méthode, les jeunes de Bellepierre ont prouvé son efficacité, car ils ont eu tout de suite les contrats qu’ils revendiquaient.
Ceux qui ont rêvé à des illusions vont devoir prendre acte : c’est fini, car c’est l’écroulement d’un modèle vieux de plus de 60 ans qui se prépare.
Les manifestations ne font que commencer. Tous ces Réunionnais n’ont pas de gros camions sous la main pour bloquer la Région ou paralyser toute l’économie du pays. Ils utilisent les seuls moyens que le système en place leur laisse pour s’exprimer.
Ce peuple en lutte qui prend ses responsabilités, il faudra bien l’écouter. Les Réunionnais prennent en main leur destin, ont décidé de passer à l’action, il faut s’en féliciter.

Manuel Marchal

Barrage à Saint-Denis

Les jeunes de Bellepierre obtiennent 10 contrats

Ils ont été ceux qui ont montré la voie. Jeudi 30 août, des jeunes de Bellepierre, dans les Hauts de Saint-Denis, décident de bloquer la route. Ils estiment être victimes d’une parole donnée qui n’a pas été respectée. Pour que des responsables politiques tienne leur promesse, ils dressent un barrage filtrant.

Une délégation est reçue dans les bas à la Mairie. Au terme de la rencontre, ils obtiennent 10 contrats. Cela ne permet pas de satisfaire tout le monde, mais les jeunes ont l’assurance qu’ils vont eux-mêmes gérer les attributions de ces emplois.

Depuis lors, les jeunes de Bellepierre n’ont plus eu besoin de barrer la route.

Manifestation devant le Conseil général

Une association obtient le renouvellement de 12 contrats

Les membres de l’association sportive, culturelle et de loisirs de Bellemène de Saint-Paul, qui ont manifesté lundi matin devant les grilles du Conseil général à Saint-Denis, ont obtenu satisfaction. Sur les 19 contrats dont ils réclamaient le renouvellement, 12 le seront. « C’est mieux que rien, mais nous ne lâcherons pas l’affaire », souligne Philippe Lin Houn Chen, Président de l’association.

Pour rappel, réunie depuis 9 heures devant le Conseil général, la vingtaine de membres de l’association sportive, culturelle et de loisirs de Bellemène de Saint-Paul, qui œuvre pour l’insertion des jeunes, réclamait le renouvellement de 19 contrats arrivés à terme au mois de mai. L’association affirme avoir reçu l’assurance du Département que ces contrats seraient reconduits. Or, elle indique que la collectivité n’« a pas tenu ses promesses ».


Manifestation à Saint-Leu

Les parents obtiennent la promesse de 50 contrats

Suite à la manifestation lundi de parents d’élèves à Saint-Leu, la commune apporte les précisions suivantes :

« Des parents d’élèves de l’école Estella Clain ont manifesté leur mécontentement concernant la baisse du nombre d’agents territoriaux spécialisés des écoles dans leur établissement. Le Député-maire est allé à leur rencontre et leur a rappelé la baisse drastique des contrats aidés pour Saint-Leu cette année, 65% contre 16% à l’échelle départementale. Après une demi-heure de réunion à huis clos, les parents d’élèves et l’équipe éducative ont obtenu la création d’un poste supplémentaire de garçon de cour. Concernant les postes d’ATSEM manquants, Thierry Robert et son équipe leur ont proposé de demander officiellement à M. le Préfet la création de 50 contrats aidés supplémentaires sur le territoire communal. Un courrier est envoyé pour une réponse attendue le jeudi 13 septembre 2012. Si la préfecture ne donne pas suite, le Député-maire se rendra devant la préfecture de Saint-Denis pour manifester avec l’ensemble des parents d’élèves ce vendredi 14 septembre ».


Opération sentiers bloqués

Des Mafatais demandent des contrats

Hier, le mouvement s’est même étendu dans le cirque de Mafate. À Aurère, des jeunes ont décidé de bloquer les sentiers. Ils demandent des contrats pour sortir du chômage. Si Mafate n’est pas épargné par les manifestations, c’est bien la preuve que la situation est extrêmement grave partout.


Kanalreunion.com