Actualités

Une volonté affichée de travailler pour les Réunionnais

Journée récréative du Comité de soutien d’Alain Zanéguy

Céline Tabou / 11 octobre 2010

Hier, aux Deux-Canons à Saint-Denis, le Comité de soutien d’Alain Zanéguy a organisé une journée d’animation au cours de laquelle ont pris part beaucoup de Dionysiens ainsi que plusieurs personnalités venues lui témoigner leur solidarité dans le combat qu’il mène au Département en faveur de la population.
En présence de ses invités, l’élu du 2ème Canton de Saint-Denis a appelé au rassemblement pour lutter contre la politique de casse sociale du gouvernement UMP.

Plusieurs invités se sont succédé sur l’estrade érigée pour la circonstance sur l’espace vert aménagé près du canal Patate à Durand.
Les élus du Conseil régional, Catherine Gaud et Michel Lagourgue, ont indiqué les difficultés qu’ils rencontraient à travailler avec la majorité UMP qui impose ses projets et refuse tout dialogue. « Il est temps que cesse le monde de la frime, de la com’, du paraître du gouvernement, mais aussi de Didier Robert, membre de la majorité gouvernementale », a déclaré Catherine Gaud.
Son collègue régional Michel Lagourgue a appelé au partage et au dialogue. « Il est nécessaire pour le Conseil général que la majorité reste en l’état pour le développement de La Réunion ». Il souhaite que le dialogue persiste entre collectivités, et que les projets pour le développement économique et social de La Réunion perdurent.

Une situation économique et sociale qui s’aggrave

« Les décisions prises par le gouvernement vont avoir de graves conséquences sur toute la société réunionnaise. Il y a une réelle souffrance au sein de la population », a expliqué Ary Yee Chong Tchi Kan du PCR. Les entreprises sont atteintes. Il y aura des répercussions sur les budgets des collectivités, et « personne ne sait quand la situation va se redresser ». Il a appelé les participants à agir pour changer la politique gouvernementale dans 18 mois. Mais, dès l’année prochaine, il faudra renforcer la majorité départementale.
Collègue d’Alain Zanéguy à l’Assemblée départementale, le maire de Saint-André, Éric Fruteau, a dit tout le bien qu’il a de travailler à ses côtés, hier dans l’opposition et depuis 2008 dans la majorité. Puis il a expliqué que les réformes de l’Etat devraient prendre en compte la situation de l’île, notamment la hausse du chômage et la hausse démographique. Mais tel n’est pas le cas. « Le gel des dotations, la réforme des retraites et les mesures à venir vont aggraver la situation réunionnaise », a-t-il indiqué. C’est pourquoi il a appelé l’assemblée présente à continuer à faire confiance à Alain Zanéguy.

Le triple 10

Organisée le 10.10.10, Alain Zanéguy y voit plus qu’un symbole dans cette assemblée populaire qui est la première d’une longue série avant le scrutin de mars 2011. Il a expliqué que le Conseil général joue un « rôle important dans la vie des Réunionnais, et fournit de nombreux services », notamment l’insertion des jeunes, la construction de lycées et collèges, les bourses pour la mobilité, les retraites, les allocations en tous genres. C’est une politique sociale ambitieuse pour La Réunion. « La Ville de Saint-Denis en tire profit », a-t-il déclaré. Mais les conséquences de la politique gouvernementale aggravent les conditions sociales des familles, la demande sociale augmente et c’est ce qui rend plus complexes les solutions.
Le vice-président du Conseil général a appelé à un « rassemblement le plus large possible pour une équité et une solidarité envers le peuple réunionnais ». Alain Zanéguy a conclu en annonçant que « le seul rempart pour défendre la population, c’est nous : les forces de progrès. Les Réunionnais doivent s’unir pour lutter contre la casse sociale du gouvernement et la casse économique de la Région ».

Céline Tabou


En plus des intervenants, on pouvait noter également la présence de Jean-Max Hoarau, Syvie Mouniata, Idriss Omarjee, Émilie Assati, Brigitte Malet, des élus municipaux de Saint-André, etc.


Kanalreunion.com