Actualités

Union autour d’Hilaire Maillot pour développer Salazie

Élections cantonales

Témoignages.re / 17 mars 2011

À Salazie, le PS, le PCR et l’Alliance soutiennent dès le premier tour la candidature d’Hilaire Maillot et de sa suppléante Bernadette Turpin. Le candidat affiche ses priorités pour l’emploi, le logement, l’environnement et le soutien aux personnes.

Hilaire Maillot, entouré de sa suppléante Bernadette Turpin, de Jean-Jacques Grondin (PS) et Jean-Hugues Sisahaye (PCR-Alliance) a présenté hier son programme pour Salazie. Maire de cette commune des Hauts de 1987 à 1998, puis conseiller régional pendant 11 ans, Hilaire Maillot est aujourd’hui candidat aux élections cantonales. Ses priorités sont l’emploi, le logement, l’environnement, le soutien aux personnes. C’est l’occasion pour lui de sanctionner la politique gouvernementale et le maire et conseiller général sortant Stéphane Fouassin. La commune-canton est a son sens délaissée. « La seule chose que Stéphane Fouassin a construite c’est le petit bassin devant la mairie », affirme Hilaire Maillot, en guise de bilan du conseiller général sortant. Hilaire Maillot est soutenu dès le premier tour par le PS, le PCR et l’Alliance. Pour le premier tour, « nous sommes la seule commune de l’île qui arrive aujourd’hui à concilier les efforts des partis politiques », déclare le candidat.
Il a salué la présence à ses côtés de son « opposant constructeur depuis des années », Jean-Jacques Grondin du Parti socialiste, lequel concède que « ce qu’il a fait en 11 ans, aucun maire de Salazie ne l’a fait avant lui ».

Salazie perd des artisans et habitants

Pour Hilaire Maillot, « la dictature de Salazie doit tomber ». Pour lui, le maire et conseiller général sortant n’a fait que poursuivre les études et travaux des voiries à Salazie, sans véritablement penser à des projets de développement. En 1987, il y avait 2 artisans à Salazie, puis 137. Aujourd’hui, il n’y en a plus qu’une vingtaine, affirme Hilaire Maillot. Les charges fiscales poussent les entreprises à quitter le cirque et à s’installer à Saint-André, Bras-Panon, Saint-Benoît. « Il faut arrêter l’hémorragie », estime-t-il. Il y a une dizaine d’années, Hilaire Maillot avait proposé la création d’une zone d’activité économique. Une condition pour lutter contre le chômage (54%) et le départ des habitants. Salazie aurait perdu 900 habitants en dix ans. Il n’y a plus d’animation, de CASE, d’associations culturelles, de centre informatique pour les jeunes. Hilaire Maillot en est convaincu, « la douleur de la famille salazienne aujourd’hui va se traduire dans l’isoloir ce dimanche ».

EP


Bernadette Turpin, suppléante

La jeune Salazienne, comptable de 29 ans, est suppléante d’Hilaire Maillot. Bernadette Turpin vit et a grandi à Grand-Ilet. « J’ai comparé, j’ai jugé les deux bilans. J’ai retenu la force et la rage d’Hilaire Maillot d’arriver à l’achèvement de ses promesses. Ses promesses ne s’évanouissent pas au cours de ses mandats », indique-t-elle. Pour elle, il faut ramener les touristes à Salazie afin de créer des emplois pour les jeunes.

Jean-Jacques Grondin, PS

Pour Jean-Jacques Grondin, de la section du Parti socialiste, « Salazie est victime d’une arnaque morale » avec le maire et conseiller général sortant. La section a décidé de soutenir Hilaire Maillot dès le premier tour pour plusieurs raisons. D’abord, le « combat électoral a toujours été figé entre l’actuel maire et l’ancien maire » et le PS a du mal à se positionner. Il reconnaît que « l’isolement de notre cirque n’encourage pas les ténors socialistes ou responsables fédéraux à s’y rendre lors des campagnes locales sauf bien sûr si notre commune devient un passage obligé ». Enfin, la section PS de Salazie n’a pas apprécié qu’en 2010 pour les élections régionales, leur candidat soit placé en 42ème position sur la liste de Michel Vergoz.
À travers la candidature d’Hilaire Maillot, la section PS veut défendre trois projets : un plan d’endiguement des ravines pour construire des logements sociaux ; le désenclavement du cirque par un tunnel Mare à Martin-Moka Sainte-Marie ; la compensation du basculement des eaux d’est en ouest (irrigation pour les agriculteurs, rénovation du réseau d’assainissement, dont 1.500 fosses septiques ; rénovation du réseau d’eau potable).
Jean-Jacques Grondin dresse une liste des promesses non tenues du Conseiller général sortant depuis 1998 et 2004 : piscine, maison de retraite, caserne de pompiers équipée, centre d’accueil des handicapés, terrain de foot, compensations du basculement est-ouest, etc.
Concernant ce chantier de basculement, le socialiste émet des doutes sur la qualité de l’eau acheminée, le contact de l’eau avec l’ancienne décharge de Mare à poule d’eau, etc.

Jean-Hugues Sisahaye, PCR

Pour le responsable de la Section PCR, Salazie est « abandonnée ». Plus d’entreprises, plus de mise en valeur du patrimoine culturel et naturel, pourtant des atouts pour le développement touristique du cirque. Les agriculteurs et éleveurs sont découragés, il ne reste plus que l’abattoir. Il déplore que le conseiller général ne tienne pas de permanence dans le cirque, signe de son désengagement. Pour Jean-Hugues Sisahaye, la population doit faire le bon choix dès le premier tour et refuser l’UMP. Guy Sisahaye, adjoint de Mare à poule d’eau de 1987 à 1998 et doyen des conseillers municipaux à 86 ans, était également aux côtés d’Hilaire Maillot pour le soutenir.


Kanalreunion.com