Actualités

Union autour d’un projet partagé

1er canton de Saint-Pierre : Gélita Hoarau et Axel Maho

Correspondant Témoignages / 11 février 2015

Dans le 1er canton de Saint-Pierre Gélita Hoarau et Axel Maho sont entourés de Fabienne Nativel et de Jean-Michel Folio. C’est l’expérience associée à une jeunesse qui dispose de compétences dans le domaine du social par un contact permanent avec les plus démunis du sud de l’île.

JPEG - 49.9 ko
Les candidats de la liste « Union pour la justice sociale et le développement solidaire » dans le 1er canton de Saint-Pierre.

L’affichage est clair. Aux côtés de Gélita Hoarau (conseillère générale de 1998 à 2000 et sénatrice de 2004 à 2011) et de Jean-Michel Folio (adjoint au maire Elie Hoarau et conseiller général de la Ravine des Cabris), on trouve Axel Maho, directeur de deux établissements médico-sociaux dans le Sud et Fabienne Nativel, mandataire judiciaire, au contact des plus démunis. Ils ont une grande implication sociale. C’est également le cas de Gélita Hoarau qui a créé un centre, l’Association Autisme Bel Avenir.
L’union entre deux représentants du Parti communiste réunionnais (PCR) et deux représentants de la société civile s’est faite autour d’un programme qui répond à l’urgence sociale. Car il y a urgence sociale quand ont vit dans un pays où près de la moitié des habitants vit sous le seuil de pauvreté, où l’on compte plus de 150.000 chômeurs, 110.000 illettrés et 25.000 demandeurs de logement….

Crise sociale aggravée

Des chiffres qui fondent l’idée de Gélita Hoarau pour qui, « ces élections arrivent dans un contexte d’aggravation de la crise sociale ». Pour elle, « cela ne peut plus durer ! ». Et c’est pourquoi Alex Maho propose la création de deux grands services d’aide à la personne et de l’environnement qui entrent pleinement dans les compétences de l’Assemblée départementale.
« Cela peut générer des milliers et des milliers d’emplois, à condition qu’ils soient gérés par un service comprenant des représentants des associations, des collectivités, de l’Etat, du Pôle emploi, etc », affirme Axel Maho. « La grande pauvreté va s’accentuer. Nous devons augmenter l’action sociale envers les plus défavorisés, si nous ne voulons pas aller dans le mur », soutient Gélita Hoarau.
Aussi les candidats à l’Assemblée départementale préconisent la création de jardins ouvriers pour soulager les dépenses alimentaires, mais aussi « pour créer de l’activité occupationnelle, recréer du lien dans les quartiers, manger mieux… ».
Ils proposent la création de lieux pour les personnes en difficulté, ainsi que la création d’un comité citoyen pour échanger et trouver des solutions pour dire « alon fèr ansanm ».
Jean-Michel Folio soutient que ce n’est pas un catalogue de promesses, mais un programme comprenant des « mesures précises ». Gélita Hoarau indique qu’il « s’agit là de propositions élaborées à partir de ce qui a été entendu dans la population ». C’est pourquoi elles ont rencontrées l’adhésion de membres de la société civile dont le métier est de travailler au service des plus défavorisés.

JPEG - 12.2 ko
Jean-Michel Folio, Axel Maho, Gélita Hoarau et Fabienne Nativel lors de la conférence de presse.

Nouvelle politique pour La Réunion

Dans une deuxième partie, les candidats à l’Assemblée départementale pour le premier canton de Saint-Pierre ont évoqué des mesures qu’il sera utile de discuter au sein de l’Assemblée départementale. Voire, si elle le décide, d’y prendre part.
Il s’agit de l’autonomie énergétique ; de la sécurité alimentaire pour s’affranchir de « certaines exportations que l’on peut produire à La Réunion » ; de l’agriculture, « avec une attention particulière pour le secteur de la canne actuellement en danger » ; du BTP qui connaît des pertes d’emploi importantes ; de la promotion de la culture réunionnaise, « à l’école, dans l’administration, dans les médias… »
Les futurs élus entendent également défendre le principe d’un Fonds de développement qui pourrait être constitué par des prélèvements sur les plus-values foncières ; sur les jeux ; sur les bénéfices des grandes entreprises basées en France hexagonale. Enfin, ils entendent reposer les enjeux de la coopération régionale.
Au total, c’est une nouvelle politique pour La Réunion qui est esquissée à travers les propositions développées par les candidats de la liste « Union pour la justice sociale et le développement solidaire ». Un titre où chaque mot a son importance.


Kanalreunion.com