Actualités

Union PCR-Insoumis à Saint-Denis

Le rassemblement en marche dans la 1ere circonscription de La Réunion

Manuel Marchal / 13 mai 2017

Dans la 1ere circonscription de La Réunion qui regroupe une grande partie de la commune de Saint-Denis, le Parti communiste réunionnais et la France Insoumise ont décidé de faire liste commune pour les élections législatives. Julie Pontalba (PCR) est candidate, avec comme suppléant Stéphane Ducamp (France Insoumise). Ils s’appuient sur un programme cohérent qui a reçu les suffrages de plus de 10.000 électeurs au premier tour de l’élection présidentielle et seront les seuls à défendre les idées de Jean-Luc Mélenchon dans la circonscription. Face à cette dynamique, Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer et députée sortante, cherche à échapper à son mauvais bilan en se lançant dans une danse des étiquettes. La première conférence de presse de l’union PCR-France Insoumise s’est déroulée hier en présence de Gélita Hoarau, sénatrice PCR de La Réunion, et Alexandre Cailleteau, porte-parole de la France Insoumise à La Réunion.

JPEG - 73.2 ko
Gélita Hoarau, Stéphane Ducamp, Julie Pontalba et Alexandre Cailleteau.

Alexandre Cailleteau, responsable de la campagne de la France Insoumise, est tout d’abord revenu sur le contexte politique au lendemain de l’élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête à La Réunion au premier tour. Un nouveau scrutin commence pour renouveler l’Assemblée nationale. En élisant des députés soutenus par la France Insoumise, l’objectif est de bloquer le programme de casse sociale que veut porter Emmanuel Macron.

« PCR et France Insoumise ont eu la responsabilité de présenter une candidature là où c’est possible », a souligné Alexandre Cailleteau.

Une des adversaires de l’union PCR-Insoumis à Saint-Denis est Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer et députée sortante. Force est de constater qu’au premier tour de la présidentielle, son candidat a fait moins de 7 %, a rappelé Julie Pontalba. C’est bien la manifestation d’un rejet de la population auquel Ericka Bareigts répond en se lançant dans la danse des étiquettes. Elle a en effet décidé de se revendiquer d’Emmanuel Macron.

« La société civile du côté des Insoumis »

Vint alors la présentation de Stéphane Ducamp, suppléant de Julie Pontalba. Militant associatif de longue date, il s’est notamment investi dans la lutte pour le respect des droits des personnes LGBT. Son engagement s’est retrouvé en phase avec le projet présenté par Jean-Luc Mélenchon lors de l’élection présidentielle. Il a donc décidé de continuer le combat en s’impliquant dans la bataille pour les élections législatives. Le suppléant de Julie Pontalba affirme que « s’insoumettre saura s’imposer au Parlement et abroger la loi El Khomri ». Il salue l’union entre France Insoumise et le Parti communiste réunionnais. Il est « fier » de batailler pour un projet cohérent qui met en exergue pluralité politique, diversité culturelle, pour faire gagner la gauche sociale et écologiste.

Enfin, Stéphane Ducamp a noté que « la société civile est du côté des Insoumis », et pas du côté de République en marche.

Julie Pontalba a commencé son intervention par un appel aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon à reporter leur bulletin sur la candidature PCR-Insoumis, « car nous sommes les seuls à porter son projet ». Elle s’est adressée aux déçus des gouvernements de droite, et socialistes. « Unis, nous serons à même de défendre nos intérêts dans la présidence de Macron. Il est hors de question de laisser dérouler un programme anti-social », a-t-elle souligné. « Il est important au contraire de sauvegarder les acquis et en conquérir d’autres. Elle affirme aussi son soutien aux syndicats qui lutteront.

« À La Réunion, il faut un sursaut politique, tout faire pour qu’à l’Assemblée, il y ait un nombre de députés suffisamment important pour contrer les projets du prochain gouvernement ».

« Ensemble nous continuons le combat »

« Nous avons défendu ensemble le projet de Jean-Luc Mélenchon et de France Insoumise, et c’est ensemble que nous continuons le combat », poursuit-elle.

Julie Pontalba ajouta que « dans la 1ere circonscription, nous sommes les seuls signataires de la Charte Anticor, un mandat et un seul pour une personne ». « La politique est un engagement au service des autres et non une carrière », a-t-elle dit. Dans cet esprit, les indemnités de député seront attribuées à un groupe de citoyens qui décidera de leur affectation.

La campagne des législatives sera l’occasion de poursuivre le travail d’explication du programme de Jean-Luc Mélenchon, qui avait recueilli 10.000 voix dans cette circonscription. Elle sera animée par trois débats sur l’avenir en commun à La Réunion dans les domaines suivants : écologie, partage des richesses et transport.

Trois débats

Le premier débat traitera de comment pouvons-nous contribuer à la lutte contre le changement climatique, développer l’autosuffisance alimentaire. Cela fait écho à la proposition du PCR de créer deux services d’intérêt public dont un dans l’environnement. Il se tiendra le vendredi 19 mai.

Le second sur le partage des richesses évoquera tout ce qui concerne les revenus, les minima sociaux. Chaque Réunionnais a droit à un revenu décent, un logement, un travail. En 2013, un rapport de l’INSEE a fait état d’un département socialement hors-norme. C’est l’occasion de rappeler qu’aucun député élu en 2012 n’a fait de proposition pour remettre en cause cette situation très grave. Et à l’approche du scrutin, les députés PS veulent fuit un mauvais bilan en pratiquant une « danse des étiquettes ».

Le débat sur les déplacements placera la discussion sur un problème fondamental vu l’étroitesse du territoire et l’augmentation de la population.

« Julie est ma sœur de coeur »

L’intervention de Gélita Hoarau conclut la rencontre avec les journalistes. Elle a rappelé que juste à côté du lieu de la conférence de presse se trouvait le siège de la CGTR d’où partaient les manifestations pour les droits sociaux. Ce furent les premiers engagements militants de Gélita Hoarau. Elle est donc satisfaite de voir France Insoumise et PCR main dans la main à Saint-Denis mener cette bataille sur les mêmes valeurs. « On arrive avec les idées à se mettre ensemble pour une cause commune ».

« Julie est ma sœur de coeur », poursuit Gélita Hoarau qui « salue le combat de Stéphane Ducamp, une personne qui se donne pour une cause. Dans une société, on accepte toutes les différences ». Gélita Hoarau compte sur les prochains parlementaires pour faire avance toutes ces causes, dont celle des personnes handicapées.

« Avec l’assemblée constituante dans le programme de Mélenchon, c’était l’occasion de tout remettre à plat pour qu’à La Réunion », nous puissions faire des lois dans les affaires qui nous concernent, dit en substance la sénatrice de La Réunion. « Il n’est pas normal que nous ne soyons pas présents dans la COI. C’est aussi aux Réunionnais de se battre. Nous sommes bloqués par l’alinéa 5 de l’article 73 ».

M.M.


Kanalreunion.com