Actualités

UNIR LES RÉUNIONNAIS SUR DES OBJECTIFS ESSENTIELS

Résolution sur le rassemblement des Réunionnais
FACE À LA GRAVITÉ DE LA CRISE ET SES CONSÉQUENCES,

Témoignages.re / 8 juillet 2013

Le 8e Congrès du PCR a adopté une Résolution sur le rassemblement des Réunionnais et a élu un nouveau Conseil politique avec à sa tête une direction collégiale composée de quatre secrétaires généraux — Yvan Dejean, Fabrice Hoarau, Maurice Gironcel, Ary Yée Chong Tchi Kan, et de deux secrétaires : Firose Gador et Sylvie Mouniata. Au premier rang : Paul Vergès, Élie Hoarau, Claude Hoarau, Roland Robert et Bruny Payet entre autres, c’est l’union des générations. Voici le texte de la résolution finale adoptée à l’unanimité.



JPEG

Nous sommes les héritiers du 20 décembre 1848 et du 19 mars 1946. Le peuple réunionnais et le CRADS sont des modèles de rassemblement, d’ouverture et d’unité sur l’essentiel. Nous sommes les héritiers et les acteurs d’une pensée politique réunionnaise, autonome. Nous avons sorti notre peuple du fénoir en lui donnant une conscience et un parti pour lutter. Nous avons conduit à la lumière sa culture étouffée, ses religions opprimées, ses droits bafoués, les inégalités qui détruisent son unité et toutes les contradictions de notre société.

À l’occasion des 350 ans de la naissance du peuple réunionnais, nous rendons hommage à tous nos ancêtres tombés sous les coups des régimes barbares de l’esclavage, de l’engagisme et de la colonisation. Nous nous inclinons aussi devant nos 7 martyrs contemporains. Nous saluons la mémoire de nos frères et soeurs de combats, disparus.

Durant ce dernier demi-siècle, les partis parisiens au pouvoir et leurs relais, ici, se sont attaqués au PCR, ont tenté de salir ses dirigeants et dénigrer ses objectifs, au lieu de régler les problèmes réels de la société réunionnaise. Ils avaient des facilités pour le faire quand la France était encore prospère. Ils ont préféré laisser pourrir la situation. Notre peuple souffre de toutes ces carences. Pendant ce temps, il fait l’expérience de l’efficacité bien relative des élus qui font le va-et-vient entre Paris et La Réunion, ainsi que des visites ministérielles.

Nous arrivons aujourd’hui au constat que ce que proposait le Congrès fondateur du PCR en 1959 : la responsabilité politique, économique, sociale, culturelle et environnementale s’impose de plus en plus à tous et à toutes.

Le régime politique d’assimilation et d’intégration a atteint ses limites. Nous en avons la preuve par le constat de la situation économique et sociale désastreuse de La Réunion. La reconnaissance de notre analyse n’est plus contestée. Il faut donc changer, maintenant. François Hollande doit respecter ses engagements pris le 1er avril 2012 devant les Réunionnais lors de son discours de Saint-Louis, sinon la situation va s’aggraver davantage. Par exemple, sous la mandature présidentielle 2012-2017, notre population comptera 50.000 habitants de plus ainsi que 50.000 jeunes bacheliers supplémentaires. Qui peut penser que c’est en tournant le dos aux engagements pris à Saint-Louis qu’il sera possible de relever les défis posés par ces deux chiffres ?

La réalité dicte nos choix.

En 1945, le CRADS a proposé d’abolir le statut colonial.

En 1959, le PCR a préconisé une Assemblée autonome et l’aide globalisée.

Aujourd’hui, il faut en finir avec la période néocoloniale qui a vu le renforcement des monopoles extérieurs et l’augmentation des prix, alimentés par des mesures inflationnistes.

Le pouvoir parisien doit mettre fin à un désordre qui traîne depuis 350 ans et qui relève de sa seule responsabilité.

Plus que jamais, il faut une solution globale de sortie de crise. Pour y parvenir, il faut que les Réunionnaises et les Réunionnais se rassemblent.

Unissons-nous sur l’essentiel

• Une assemblée territoriale responsable devant les Réunionnais.

• Un Fonds d’investissement Réunionnais.

• Deux grands services d’intérêt public : aide à la personne et environnement.

• L’unité de la fonction publique par la réalisation de l’égalité.

• La baisse des prix, l’augmentation des bas salaires et des bas revenus sociaux.

• Des logements pour répondre aux besoins à des prix et loyers abordables.

• Le transport ferroviaire.

• L’autonomie énergétique.

• L’auto-suffisance alimentaire.

• Le co-développement régional solidaire.

• La ré-appropriation de notre histoire pour renforcer notre unité. La Réunion possède une jeunesse instruite et talentueuse qui souhaite se mettre au service du pays. Ne gâchons pas la chance que nous avons. Accompagnons de nouvelles générations à la responsabilité. Ne gaspillons pas ce potentiel qui demande à s’exprimer.

Le 8ème Congrès du PCR demande aux Réunionnaises et Réunionnais : mettons-nous d’accord pour sauver notre île, notre peuple, notre bien commun réunionnais.


Kanalreunion.com