Actualités

Va-t-on vers une incroyable régression à La Réunion ?

Les commandes d’Air Austral offertes à un cadre d’Air France ?

Témoignages.re / 18 avril 2012

Selon une information de source anonyme parue sur le site Challenges.fr, un cadre d’Air France deviendrait le nouveau PDG d’Air Austral. Le "JIR" affirme que ce cadre aurait rencontré Didier Robert. Si cette information était confirmée, elle ne pourrait que soulever une grande mobilisation pour qu’Air Austral, compagnie réunionnaise, reste dans les mains des Réunionnais.

Hier, le site Challenges.fr a annoncé au conditionnel qu’un cadre d’Air France serait le prochain PDG d’Air Austral. Il cite une source anonyme et décrit le parcours d’une personne qui n’a absolument rien à voir avec notre pays, si ce n’est d’être un cadre dirigeant du principal concurrent de la compagnie réunionnaise.
Ce cadre a été le premier directeur de Skyteam, un regroupement de compagnies aériennes sous l’égide d’Air France, adversaire de Star Alliance dont fait partie Lufthansa, une compagnie avec laquelle Air Austral a signé un accord. Jusqu’à l’année dernière, il était à Skyteam. Auparavant, il était directeur général adjoint d’Air France-KLM et auparavant directeur d’Air France aux Etats-Unis.
Pour sa part, selon un informateur anonyme du "JIR", l’ex-directeur adjoint d’Air France-KLM aurait déjà rencontré Didier Robert.
Si une telle rumeur se confirmait, alors elle ne pourrait que soulever une grande mobilisation. C’est en effet le travail des Réunionnais qui a permis à notre compagnie aérienne de dépasser Air France sur notre liaison stratégique avec l’Europe. Notre compagnie réunionnaise est même mieux notée que l’ancien monopole pour le confort de ses vols, car Air Austral est sur ce plan dans le top 10 mondial.
Il est donc clair que la direction d’Air Austral ne peut être que réunionnaise. L’offrir à un cadre d’Air France serait une incroyable régression, un acte manifeste de sabotage de notre compagnie aérienne qui fait la fierté de tous les Réunionnais.

Scandale de l’AGORAH : un ballon d’essai pour Air Austral ?

Comme à l’AGORAH, les Réunionnais qui dirigent Air Austral ont dû démissionner. À l’AGORAH, cette situation a été exploitée de manière honteuse. Alors que notre île est un gisement de jeunes diplômés hautement qualifiés, la présidence de l’AGORAH est allée chercher en France une nouvelle directrice. Manifestement, les Réunionnais ont été exclus pour donner la place à une personne qui n’a rien à voir avec notre pays.

Or, selon les informations parues hier dans le "JIR", cette personne a démissionné de son emploi sur un continent lointain pour venir à La Réunion. Elle a donc déjà emménagé dans notre pays alors qu’officiellement, elle n’y a pas encore été nommée.

En cette période de crise économique mondiale, qui peut croire qu’un cadre européen prenne le risque de larguer son travail pour venir allonger la liste des 151.000 demandeurs d’emploi à La Réunion ? Manifestement, tout porte à croire que cette personne a eu des garanties pour un emploi assuré à sa descente d’avion. Se pose alors la question de savoir qui a osé prendre une telle initiative ? Qui a payé le billet d’avion et les frais de déménagement ? L’argent du peuple réunionnais ?

Ce qui se passe à l’AGORAH est un avertissement pour Air Austral. Verra-t-on les Réunionnais exclus de la responsabilité de diriger leur propre compagnie aérienne ?



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Ce choix est un bon choix. Vu le CV que tout le monde peut voir sur wikipedia, je trouve que vous êtes vraiment trop partisans. Il faut savoir voir les bonnes actions même si elles ne sont pas de votre camps.

    Article
    Un message, un commentaire ?






    • Vous n’êtes pas sans savoir qu’Air France traverse des difficultés. Imagine-t-on qu’un cadre exogène qui a fait toute sa carrière à la Lufthansa, chez British Airways ou à Emirates soit nommé PDG d’Air France ? Il est sûr que dans ces trois compagnies, il y a des professionnels qui ont des CV impressionnants.

      Selon votre raisonnement, l’actionnaire principal d’Air France serait donc bien inspirés d’aller chercher des gens plus compétents en Allemagne, en Grande Bretagne ou aux Emirats... Mais alors qu’attendent-ils pour faire ce que vous appelez "un bon choix" ?

      Article
      Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com