Actualités

Valérie Bénard avec Didier Robert : la clarification

4ème position sur la liste conduite par Didier Robert pour la (future ex ?) syndicaliste

Témoignages.re / 13 février 2010

La meneuse de l’occupation du Conseil général est en 4ème position sur la liste conduite par Didier Robert, député-maire du Tampon, aux régionales à La Réunion, dévoilée sur le site du "Journal de l’île". Valérie Bénard avait soutenu cette thèse incroyable : c’est au Conseil général de payer le prix d’une liquidation judiciaire. Cela a permis, entre autre, au final à l’AGS de ne pas verser en temps voulu les indemnités aux 1.200 travailleurs, ce qui constitue sans doute un événement dans l’histoire de l’AGS. Le 27 janvier dernier, "Témoignages" revenait sur le but de cette stratégie, force est de constater que désormais, la lumière est faite sur l’objectif de l’occupation du Conseil général.

Le 27 janvier 2009, "Témoignages" écrivait ceci :

« La stratégie préfectorale et l’activisme de certains élus « ultras » du Conseil Général a partiellement porté ses fruits, parvenant à orienter le mouvement des travailleurs vers l’Assemblée départementale.

Aujourd’hui, quelques dizaines de travailleurs sont prêts à aller jusqu’au bout, et on ne peut qu’admirer cette détermination…Tout en déplorant qu’elle manque sa cible véritable.

En revanche, le comportement de certains dirigeants syndicaux est plus que troublant. Au moins l’une d’entre eux, l’ancienne déléguée du personnel Valérie Bénard semble avoir complètement abandonné le but de faire payer l’AGS qui est pourtant un organisme patronal. En effet, lors de la réunion de « conciliation » tenue vendredi dernier sous l’égide du Préfet, l’élue CGTR n’a pas abordé la question d’un règlement par l’AGS. Pourtant, l’ordre du jour de la réunion était consacré à la question du règlement des indemnités des anciens de l’ARAST. Le moment n’était-il pas venu de tout mettre en œuvre pour faire enfin payer à l’AGS ce qu’elle doit aux travailleurs et éviter que la facture ne soit réglée avec des fonds publics ? Cette attitude n’a fait que renforcer le malaise ressenti par les participants à la « concertation », qui avaient eu la surprise d’apprendre que Valérie Bénard avait été reçue, en privé, par le Préfet avant la réunion…

Depuis, des rumeurs attribuant des ambitions politiques à l’un ou l’autre leader syndical ont encore obscurci le tableau. Une certitude demeure : plusieurs intérêts convergent pour protéger les intérêts d’un organisme patronal aux dépens de l’argent des Réunionnais… Et ceux qui escomptent en prime tirer un avantage politique de ce drame social ne sont pas moins nombreux. »


Que fait le blogueur invétéré ?

À La Réunion, un site dit faire de l’information en continu, il a même une TV des régionales. Comment se fait-il que plusieurs heures après la publication de la liste de Didier Robert, il n’y avait toujours rien en ligne. Il a fallu attendre presque 21h pour que la liste soit publiée, sans commentaire.

Nul doute que l’explosion de l’union entre Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé ait pris au dépourvu un média qui ne cesse de mener campagne contre la Région et le Conseil général. Cela montre bien que ce n’est pas l’info en direct la raison d’être de ce site, mais bien le succès d’une liste aux régionales. Et face à la tournure des événements, profil bas...


Kanalreunion.com