Actualités

Vers un nouveau Premier ministre ?

Céline Tabou / 15 septembre 2014

Le premier ministre Manuel Valls a indiqué au Président de la République qu’il démissionnera s’il n’obtient pas la confiance des parlementaires, lors de sa présentation de la politique générale pour la France.



Cumulant crise sur crise, le gouvernement va tenter d’obtenir une nouvelle légitimité, mardi 16 septembre, lors d’un vote de confiance des députés, le second en cinq mois et deux jours, et juste avant la prochaine conférence de presse de François Hollande.

Entre le remaniement forcé et le livre embarrassant de l’ex-Première dame Valérie Trierweiler le gouvernement « Valls 2 » est entaché par l’affaire Thomas Thévenoud, le discours du Premier ministre sera très attendu, mais beaucoup moins que le vote, qui pourrait le conduire vers la sortie. Malgré la fronde et la contestation contre la politique décidée, Manuel Valls n’aurait « aucun doute » sur ce point, a-t-il répété. Déclarant : « je demande à la gauche d’être forte. La question n’est pas de savoir si ça passe mais de passer avec de la force, des marges », a déclaré Manuel Valls au « Journal du Dimanche ».

Pour obtenir sa majorité, il devra rassembler au maximum dans son camp, alors que les « frondeurs » du groupe PS ont annoncé aller vers une « abstention collective ». A contrario de l’appel lancé par l’ancien coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon : « Il faut assumer sa responsabilité devant le peuple français. Et si l’on pense comme c’est mon cas et comme c’est leur cas, que Manuel Valls ne mérite pas la confiance des parlementaires, ils doivent voter contre. Ça n’a pas de sens de s’abstenir à propos de la confiance que l’on fait ou non à un gouvernement. Ça n’a pas de sens. Donc il faut voter contre."

La maire PS de Lille, Martine Aubry leur, a assuré « l’indépendance de chacun » dans ce vote : « Nous avons tous une conscience, nous avons tous des convictions, il faut que chacun vote en fonction de ce qu’il croit utile pour la réussite de notre pays, pour la réussite du président. » Mardi, le décompte sera fait vers 19 heures ou 20 heures (heure de Paris), après le discours du Premier ministre à 15 heures, les orateurs des différents groupes, puis le vote lui-même aura eu lieu à 18h30.


Kanalreunion.com