Actualités

Vers un renforcement des liens entre les députés des Outre-mers et la Commission européenne

Élie Hoarau rencontre le commissaire européen au Commerce Extérieur

Témoignages.re / 18 juin 2010

Lors d’une rencontre des sept députés des RUP siégeant au Parlement européen avec le Commissaire au Commerce Extérieur de l’Union européenne, Élie Hoarau a proposé de redéfinir les relations entre les RUP et l’Union européenne afin que les intérêts de nos pays soient mieux pris en compte par l’Europe lorsqu’elle négocie au noms des États les Accords de partenariat économique.

Durant cette session plénière du Parlement européen qui s’est tenue à Strasbourg du 14 au 17 Juin 2010, Élie Hoarau avec les sept autres députés élus des Régions ultrapériphériques françaises, espagnoles et portugaises a rencontré le commissaire au Commerce Extérieur de l’Union européenne Karel de Gucht. La rencontre a porté sur les conséquences qu’auront sur le développement des RUP les différents Accords internationaux signés ou en cours de signature (APE, Accords de Genève sur la banane, Accords avec le Pérou et la Colombie).

Le député Élie Hoarau a rappelé durant cette rencontre que la Commission européenne disposait d’un ensemble de dispositifs (POSEI, FEDER,...) permettant le maintien des RUP à un certain niveau de développement, bien que ce niveau reste à améliorer notablement. Il a aussi rappelé que la Commission européenne à travers une série de communications récentes avait réaffirmé son soutien au RUP.
Cependant, Élie Hoarau a fait remarquer qu’en parallèle de ce soutien affiché un double discours se tenait puisque la Commission européenne a entre temps signé des Accords commerciaux susceptible de remettre en cause les dispositifs et les objectifs que l’Europe s’est assigné pour les RUP : Accords sur la banane, Accords avec l’Amérique Latine, APE, etc.
Le député a donc exprimé sa vive inquiétude au commissaire au Commerce Extérieur et lui a demandé si la Commission européenne avait prévu de renforcer, en parallèle de la signature de ces Accords commerciaux, ses dispositifs de soutien destinés à dynamiser le Développement des RUP ?
Élie Hoarau a aussi rappelé que les RUP connaissent des taux de chômage très élevés avoisinants les 30%, parmi les plus haut d’Europe, et a insisté sur le fait que suite à ces accords, des compensations financières devaient être engagées pour venir parer aux conséquences immédiates à court terme de ces accords. Il a aussi insisté sur le fait, qu’à moyen et long terme, l’Europe devait garantir le développement de nouvelles filières et opportunités qui permettent au RUP de se développer.
Enfin, proposition forte, Élie Hoarau a plaidé pour un changement de la nature des relations entre les RUP et la Commission européenne. Il a demandé au commissaire européen que ce qui vient toucher les RUP soit traité par les différents commissaires européens de manière transversale (à l’image de ce qui existe en France avec le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer). Il a ainsi affirmé au commissaire de Gucht : « il est trop facile que chaque commissaire se pare derrière ses seules attributions, chaque réglementation européenne quand elle vient à toucher les RUP doit être traitée transversalement par les différents commissaires européens dans un souci de collaboration avec les députés européens représentant ces Régions et avec les Régions elles-mêmes ».
Suite à cette proposition d’Élie Hoarau, le commissaire Karel de Gucht a proposé aux députés des RUP une nouvelle rencontre pour définir les moyens de renforcer les relations entres les députés et la Commission.


Qui est le commissaire au Commerce Extérieur ?

Le négociateur-en-chef de 500 millions d’Européens

Dans l’Union européenne, les discussions relatives au commerce extérieur relèvent de la compétence de la Commission européenne. Le commissaire au Commerce Extérieur a donc la responsabilité de négocier au nom des 27 États membres, dont la France, auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), et aussi des pays voisins de La Réunion. Le commissaire au Commerce Extérieur est donc un poste très important. Un des prédécesseur de Karel de Gucht est actuellement directeur de l’OMC, c’est Pascal Lamy.


Kanalreunion.com