Actualités

Visite de la dernière chance pour ce changement

François Hollande demain à La Réunion

Manuel Marchal / 20 août 2014

A 48 heures de l’arrivée de François Hollande à La Réunion, deux députés socialistes de notre île étaient auditionnés à l’Elysée. Cet épisode en dit long sur le caractère décisif de ce séjour et le niveau de sérénité régnant au sommet du pouvoir. Jamais un président de la République n’a suscité un tel espoir lors de son élection, et jamais les revendications des acteurs économiques n’ont été aussi fortes pour un changement moins de deux ans plus tard. Les sujets de préoccupation des Réunionnais sous le seuil de pauvreté seront totalement absents, est-ce un premier signe du résultat auquel il faut s’attendre ?

JPEG - 48.1 ko
La cour de l’usine de Bois-Rouge sera-t-elle vide dans quelques années ? Demain, les planteurs seront fixés.

La Réunion est un pays où la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. En 2012, les Réunionnais se sont fortement mobilisés pour assurer au candidat François Hollande 71% des voix au second tour. Ce score sans équivalent à ce genre d’élection montrait l’attente du changement et l’espoir. Comment expliquer cette mobilisation ?
François Hollande s’était clairement positionné sur des sujets essentiels. Voici un rappel du discours tenu le 1er avril 2012 à Saint-Louis :

« Oui, il nous faudra aller vers le tram-train »

« Vous avez besoin d’infrastructures, vous souffrez plus que d’autres régions de France et d’Outre-mer de ce problème du prix des carburants ce qui a justifié un mouvement qui s’est produit au mois de février.
Eh bien oui, il nous faudra aller vers le tram-train, c’était un projet que vous avez lancé et il appartiendra au prochain président de lui donner toute sa place ».

« Autonomie énergétique, autonomie alimentaire »

« J’ai pris des engagements sur l’autonomie. Cette île doit retrouver son autonomie énergétique. Au-delà de l’hydraulique, nous devons mettre la priorité sur le renouvelable, c’était le sens de mon déplacement à Saint-Louis. Une entreprise remarquable, qui allie la production énergétique, mais également la culture. Qui permet donc d’avoir des produits, des fruits, des légumes, et en même temps d’avoir une capacité de production d’électricité.
Donc nous avons là tout ce qu’il nous fait pour le développement de cette île, l’autonomie, autonomie énergétique, autonomie alimentaire ».

« Avec nos amis du PCR, j’ai pris des engagements »

« Avec nos amis du Parti Communiste Réunionnais, j’ai pris des engagements. Le premier c’est de promouvoir l’emploi. Emplois aidés bien sûr, parce que c’est la première réponse mais elle ne suffit pas. Emploi dans le secteur privé, c’est nécessaire, et notamment tout ce qui tient à l’environnement, à la production d’énergie, mais aussi service à la personne, où il y a tant de besoins pour l’enfance, le vieillissement, la dépendance. »

C’est sur la base de ce contrat que les suffrages réunionnais, notamment ceux des pauvres, se sont portés massivement sur le candidat sorti victorieux de la Primaire citoyenne de novembre 2011. Lors de ce scrutin préalable, il était arrivé en tête à La Réunion car il était soutenu par le PCR.

Victoire confisquée par des députés

Deux ans après la présidentielle, la victoire a été confisquée par 7 députés. Au lieu de défendre les intérêts du pays, ils ont choisi ceux du gouvernement.
Tram-train, autonomie énergétique et alimentaire, nouvelle politique de l’emploi : autant d’engagements que les députés auraient dû sans cesse rappeler au nouveau pouvoir. Ces projets sont en effet porteurs de milliers d’emplois. Mais c’est une autre voie que ces députés ont choisie. Ils ont laissé Paris reprendre l’argent du RSTA aux salariés les plus modestes. Ils ont fait la propagande pour le panier Lurel, mais pendant que les prix de l’alimentation baissent en France, ils augmentent à La Réunion.
Pas étonnant donc que l’itinéraire concocté pour la visite du chef de l’Etat raisonne comme une récompense pour services rendus. François Hollande séjournera dans les 2 villes dirigées par un député PS, il ira à Saint-Denis, commune ayant donné deux députées au PS.
Lors du dernier scrutin, les couches populaires ont montré qu’elles ne croyaient plus à l’espoir de mai 2012. Sur fond d’abstention massive, le PS et ses alliés sont revenus à leur niveau habituel à La Réunion, environ 15% des suffrages. Demain, ce sont les acteurs économiques qui auront tous les éléments pour se positionner. Filière canne, sur-rémunération, octroi de mer sont autant de dossiers où François Hollande est attendu. Deux députés PS sont même venus à l’Elysée 48 heures avant la venue du chef de l’Etat pour une dernière opération de déminage.
Dans un peu plus de 24 heures, toutes les couches de la population sauront à quoi s’en tenir.

M.M.


Kanalreunion.com