Actualités

Votons contre Sarkozy dès mars prochain

Les Cantonales dans la campagne de la Présidentielle

Manuel Marchal / 1er février 2011

Mardi dernier, Nicolas Sarkozy a rencontré le Premier cercle des donateurs de l’UMP. Cette nouvelle confirme que la campagne de l’élection présidentielle a déjà commencé, et que les Cantonales de mars prochain s’inscrivent donc dans la dynamique de l’élection-reine en France.

Lors de la cérémonie des vœux du président de la République à l’Outre-mer, plusieurs observateurs ont relevé que ce déplacement aux Antilles marquait le point de départ de la campagne présidentielle de l’UMP. C’est en effet dans l’Outre-mer que le président de la République possède en théorie la plus importante marge de progression, puisqu’il n’y avait pas obtenu 40% des suffrages lors du second tour de la Présidentielle de 2007.
Cette thèse a été confirmée mardi dernier, date de la conférence du Premier cercle des donateurs de l’UMP. Cette conférence regroupe plusieurs centaines de membres, qui versent chaque année entre 3.000 et 7.500 euros à l’UMP. La rencontre s’est déroulée en présence du président de la République, qui y est officiellement venu puiser des inspirations pour le programme que l’UMP présentera aux électeurs en 2012.
Autrement dit, la campagne de la Présidentielle a déjà commencé. Elle va donc durer 15 mois.

Pour ou contre la casse sociale

La conséquence, c’est que les Cantonales de mars prochain se dérouleront donc durant cette campagne présidentielle. Leurs résultats vont s’inscrire dans la dynamique de l’élection-reine en France. C’est en effet à partir du résultat de la Présidentielle que va être établie pour les cinq ans à venir la composition de l’Assemblée nationale chargée de voter les lois. Et les lois votées par le pouvoir central vont jusqu’à influencer la politique menée par les collectivités territoriales.
C’est en effet ce que rappelle le plan de rigueur qui prévoit de geler les dotations versées aux collectivités, ce qui amènera donc ces dernières à tenir compte de l’impact de cette décision dans leur budget.
Dans le contexte actuel, cette élection présidentielle a encore davantage d’importance. Depuis 2007, chacun a pu constater l’ampleur de la politique de casse sociale mise en œuvre depuis Paris. Un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique d’État n’est pas remplacé. Dans le même temps, le gouvernement refuse de payer la dette immense qu’il doit aux collectivités territoriales. Rien que pour le Conseil général, la somme due par Paris dépasse les 300 millions d’euros. Ce ne sont que deux exemples parmi tant d’autres.

Préparer la victoire nécessaire de 2012

La décision du gouvernement d’inscrire ces élections cantonales dans la campagne présidentielle clarifie donc considérablement le choix. Incontestablement, le résultat des Cantonales de 2011 pèsera sur celui de la Présidentielle de 2012. Dans les deux cas, les choses sont simples : pour ou contre la politique du gouvernement.
L’enjeu est clarifié, et les intentions des candidats également, car, désormais, plus personne ne peut se cacher. Il y a les partisans du gouvernement, ceux qui appartiennent à l’UMP ou à d’autres partis et dont les représentants à Paris votent toutes les lois. Ces derniers ont beau tenter de lever des écrans de fumée pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas soutenus par l’UMP, chacun sait qu’en 2012, ils soutiendront Nicolas Sarkozy comme ils le font depuis des années.
Ce sont les candidats de Sarkozy, et la meilleure manière de préparer la Présidentielle de 2012, c’est de leur faire mordre la poussière dès le mois de mars prochain.

M.M.


Kanalreunion.com