Actualités

Votons en masse pour faire appliquer le contrat François Hollande - P.C.R.

Dimanche prochain, dans 5 jours, l’élection présidentielle

Manuel Marchal / 17 avril 2012

Dans 5 jours, c’est le premier tour de l’élection présidentielle. Au cœur de l’enjeu, l’application des propositions réunionnaises pour le développement, c’est cela l’essentiel.

Plus que 5 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle. Et jamais la situation n’a été aussi claire entre un président sortant, avec un bilan calamiteux, et des forces du changement en pleine mobilisation pour l’application du contrat entre François Hollande et le Parti Communiste Réunionnais pour un développement durable de La Réunion.

Fin de règne de l’UMP

D’un côté, il y a Nicolas Sarkozy et son bilan. Plus personne n’en veut et chaque jour qui passe voit émerger de nouvelles critiques. C’est ainsi que Martin Hirsch a annoncé qu’il va voter pour François Hollande. L’ancien président d’Emmaüs France avait pourtant été Haut commissaire aux Solidarités actives, et était une des cautions sociales de Sarkozy au début du quinquennat.
Le dernier meeting du candidat UMP, place de la Concorde à Paris ce dimanche, était un coup de poker, il n’a pas marché. Apprenant l’organisation d’un grand meeting de François Hollande au même moment en plein air à Vincennes, Nicolas Sarkozy a décidé de sacrifier une fois de plus l’Outre-mer, en remplaçant une rencontre consacrée aux habitants de ces pays par ce meeting sur la place de la Concorde, à quelques centaines de mètres de l’Élysée. Il a bousculé au dernier moment l’organisation, en prenant la parole une demi-heure plus tôt que prévu pour essayer de devancer sur ce plan François Hollande. Tout cela ne fait pas très sérieux, et décrit une véritable ambiance de fin de règne en train de s’abattre sur l’UMP.
Et que dire de l’UMP à La Réunion ? Hier matin, une délégation de la CGTR, la CFDT, l’AJFER et l’ARCP voulait rencontrer Didier Robert, président UMP de la Région Réunion. Mais apparemment, ce dernier n’était pas à la Région, il ne serait même pas à La Réunion. Comment expliquer qu’à cinq jours du scrutin, Didier Robert ne soit pas mobilisé à enchaîner les meetings pour essayer de sauver son ami Sarkozy ? C’est qu’il n’y croit pas lui-même, comme la plupart de ses ami(e)s.

L’engagement clair de François Hollande

D’un autre côté, plus on se rapproche de l’échéance, plus c’est la mobilisation pour l’application du contrat François Hollande-PCR pour le développement de notre pays. C’est un mouvement qui prend ses racines dans l’engagement du PCR aux côtés des forces de changement qui doivent faire tomber Sarkozy.
Lors des Primaires citoyennes de novembre dernier, François Hollande avait déjà fait part à Paul Vergès de son accord sur les propositions du Parti Communiste Réunionnais. Le PCR avait donc décidé de participer à la désignation du candidat que le PS soutiendra à la présidentielle et il avait appelé à soutenir François Hollande. C’est grâce à cette implication que François Hollande était arrivé en tête au premier tour à La Réunion, avant une large victoire au second tour.
Le 28 mars dernier, à cinq semaines du premier tour, le Parti communiste réunionnais rendait publique sa position sur l’élection présidentielle. Le 19 février, la conférence extraordinaire du Parti avait validé des propositions qui ont ensuite été adressées aux candidats des forces de progrès. Jean-Luc Mélenchon et François Hollande ont fait part de leur soutien aux propositions du PCR par une réponse écrite. Le 27 mars à Paris, François Hollande a tenu à remettre sa réponse en mains propres à Élie Hoarau, secrétaire général du PCR, dans son QG de campagne.
Cinq jours plus tard, il était à Saint-Louis pour expliquer publiquement son positionnement sur les propositions du PCR.
Le probable prochain président de la République s’est dit pour l’autonomie énergétique et alimentaire, pour le tram-train, pour la création de milliers d’emplois dans deux grands services dédiés à l’environnement et aux services à la personne.

L’essentiel : le contrat pour le développement

Cette mobilisation, elle se retrouve dans le succès des meetings organisés par le Parti communiste réunionnais.
Vendredi, plus de 1.000 personnes de Saint-Paul, La Possession et Le Port étaient rassemblées près de La Rivière des Galets pour le lancement de la campagne de Jean-Yves Langenier et Thérèse Rica. À l’ordre du jour, le soutien clair et net à François Hollande dès le premier tour.
Le même soir, dans le Sud, à La Rivière, un meeting de Yvan Dejean appelant à voter François Hollande a été suivi par plusieurs centaines de personnes. Le lendemain, Maurice Gironcel, Pierre Vergès, Faiza Ibrahim avec des militants de Saint-Denis et Sainte-Suzanne ont reçu un accueil chaleureux au marché forain du Chaudron.
Cette prise de conscience est essentielle. Celui qui a la responsabilité de battre Sarkozy pour devenir le prochain président de la République a décidé d’intégrer les propositions réunionnaises du PCR dans son programme. Nous aurons donc 10 ans pour tout réaliser afin que La Réunion passe enfin à l’étape du développement durable, solidaire et responsable. Ce contrat pour 10 ans, c’est là-dessus que tout le monde va se déterminer, c’est cela l’essentiel.

M. M.


Kanalreunion.com