Actualités

Vous ne rêvez pas : on est venu nous le confirmer !

En lisant notre presse

Témoignages.re / 5 novembre 2010

Cela se serait passé ici, oui ici, chez nous, sur notre bout de terre de la République française. Ce n’est pas nous qui l’avons inventé. C’est Yves Mont-Rouge qui y consacre, depuis plusieurs éditions du “JIR”, l’essentiel de ses éditoriaux. De quoi il s’agit ? Lisez plutôt. Lisez et voyez…

« … En parlant de naïfs, écrit Mont-Rouge le 27 octobre dernier, certains adhérents de l’UMP-Réunion pensent vraiment s’être fait couillonner par Jean Simonetti, le chargé de mission et son acolyte Younousse Omarjee, l’inévitable trésorier à vie de l’ex-RPR devenu UMP. On vote actuellement au sein de la fédération réunionnaise. Mais nombre d’adhérents ne comprennent pas pourquoi le chargé de mission a refusé leur candidature dans certaines circonscriptions de l’île, pourquoi on retrouve toujours les mêmes candidats, pourquoi le même chargé de mission s’est-il opposé au vote par procuration, pourquoi le numéro de fax fourni par les organisateurs de ces élections pour faire acte de candidature était un faux, pourquoi certains délégués sortants de circonscription n’ont même pas eu accès aux listes électorales… ».
Et de parler d‘« élections (qui) ne seraient qu’une mascarade », ou encore qu’en fait, il s’agit « de garder la main sur l’UMP locale en plaçant à des postes clés, outre certains cumulards déjà connus comme Jean-Louis Lagourgue, des illustres inconnus… ».
Et de souligner, le 29, que des « langues se délient pour dénoncer les sombres manœuvres politiciennes fomentées par les organisateurs de ce scrutin controversé ».
Cela s’est passé ici, chez nous, sur notre bout de terre estampillée « République française » ! On croit rêver !
Mais vous ne rêvez pas. Ce qu’ont écrit le “JIR” et Yves Mont-Rouge, un adhérent de l’UMP-Réunion est venu nous le confirmer.
Les affaires de l’UMP n’étant pas les nôtres, nous pourrions dire que ça ne nous concerne pas et que nous nous en fichons comme de l’an 40 ! Sauf que l’actuel secrétaire général de l’UMP nommé par Nicolas Sarkozy à ce poste, Monsieur Xavier Bertrand pour ne pas le nommer, serait, à ce qu’on dit, appelé, à la demande du même Nicolas Sarkozy, à devenir ministre de la France lors d’un très probable et tout prochain remaniement. Et là, cela nous concerne.
Car un ministre de la République n’est pas ministre d’un parti politique. Il représente la Nation. Il nous représente tous. Et nous serions en droit de lui dire à l’occasion que, s’il a été capable un jour de couvrir les graves agissements de ses acolytes et de ses sbires, tels que rapportés par des journalistes dans un département français, il serait bien capable demain de plus gros forfaits encore, puisqu’il est bien connu que « celui qui vole un œuf vole un bœuf ».

Raymond Lauret


Kanalreunion.com