Actualités

Wilfrid Bertile, candidat dans le canton de Saint-Philippe

Élections cantonales

Témoignages.re / 7 février 2011

Wilfrid Bertile, ancien député et ancien vice-président du Conseil régional qui avait participé à la réunion de l’Alliance, le 22 janvier dernier, a tenu une conférence de presse le 4 février. Il a officialisé sa candidature à Saint-Philippe pour les élections cantonales de mars prochain. Sa suppléante est Magali Guimard.

C’est lors d’une conférence de presse samedi que Wilfrid Bertile a officialisé sa candidature à Saint-Philippe pour les cantonales. Il a commencé par rappeler les caractéristiques du canton, un territoire excentré, où l’économie repose avant tout sur l’agriculture et le tourisme. Saint-Philippe connaît aussi de tristes records concernant aussi bien le taux de chômage que les taux d’imposition ou la pratique du clientélisme par la municipalité sarkozyste.
Si le conseiller général sortant est socialiste, le maire UMP candidat est en campagne électorale permanente, étant à la recherche d’une légitimité populaire qu’il n’a jamais eue, puisqu’il n’a dû son mandat qu’à l’empêchement d’Hugues Salvan, qu’avec son père, il a voulu précipiter vers la sortie.
Magali Guimard, une jeune chef d’entreprise de 31 ans, candidate suppléante expose la triste situation faite aux jeunes de Saint-Philippe, qui soufrent d’un chômage excessif, d’un échec de la politique sportive et qui sont dans la désespérance. Elle précise qu’une association de jeunes dont elle fait partie a demandé à Wilfrid Bertile d’être candidat.

Une nouvelle politique

Ce dernier explique le sens de sa candidature : il s’agit d’empêcher le canton de tomber à droite et de préparer le vrai changement, les Municipales de 2014 par une équipe nouvelle. En effet, si les dernières régionales montrent que la gauche reste majoritaire, la droite est en progrès sur le canton. Wilfrid Bertile se propose donc de booster l’opposition et de rassembler les Saint-Philippois pour une nouvelle politique sur le territoire de la commune-canton.
Cette politique nouvelle tient compte des compétences du Département : il s’agit de reconstruire le collège, de mettre en valeur les terres en friches (on peut doubler la superficie cultivée), de soutenir les activités de niche (palmiste, vanille, vacoa). Dans le domaine social, l’urgence est de s’occuper d’une jeunesse à la dérive en développant notamment une vraie politique sportive, en organisant le soutien scolaire et en étendant l’aide à la personne. Au plan touristique, il importe d’aider à la création d’un hôtel et d’un équipement touristique structurant, comme un musée de la piraterie et de la flibuste compte tenu de l’histoire de Saint-Philippe.

Battre l’admirateur de Sarkozy

Wilfrid Bertile ne cache pas que l’ambition est de préparer les élections municipales de 2014 afin de remettre Saint-Philippe sur de bons rails. La commune est en effet en panne : aucun équipement nouveau n’a vu le jour depuis 10 ans ; les équipements ferment, comme le stade et la poste de Basse-Vallée, ou tombent en ruines comme le gymnase actuellement fermé ou les tribunes du stade de Saint-Philippe.
Face à ses carences, le maire sarkozyste multiplie les effets d’annonces. Ceux-ci seront démultipliés lors de la visite, pour le moins inopportune à six semaines du scrutin, du préfet, prévue pour le 11 février. Il pratique un clientélisme échevelé, exploitant une situation sociale très dégradée. Des recrutements massifs sur des emplois précaires ont eu lieu ces dernières semaines, par le biais d’associations de circonstance bénéficiant de la manne financière de la Région. Le maire considère que tout le monde est achetable, par un emploi précaire, une prime, un déclassement de terrain…
Déjà maire et conseiller régional, l’admirateur de Sarkozy est en situation de cumul et, s’il est élu au conseil général, devra abandonner un mandat. Va-t-il démissionner de la Région et faire monter le 28ème de la liste de Robert ou, comme cela s’est fait à Saint-Leu, va-t-il laisser le poste de conseiller général à sa suppléante et promouvoir une femme de Saint-Philippe ?
Quoi qu’il en soit, Wilfrid Bertile part confiant : les plus anciens se souviennent de tout ce qui a été réalisé à Saint-Philippe par l’ancien député-maire. Les jeunes découvrent une personnalité attentive à leurs problèmes.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • bertile un homme d’experince !onl’a vu à l’oeuvre quand il occupait les fonctions de secretaire general de la commission de l’océan indien,meme s’il n’est pas allé jusqu’au terme de son mandat ;néamoins,il a entrepris des reformes au sein de l’institution regionale que les fruits ne mentent pas.
    je crois que les saint-phillipois temoigneront leur confiance à ce commis de l’Etat ,afin d’arreter l’hemoragie de la politique de la droite qui fait beau coup de mal aux reunionais.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com