Actualités

Yolande Pausé dénonce les tentatives de déstabilisation visant la commune

Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 9 avril 2011

Dans un communiqué diffusé hier, Yolande Pausé, maire de Sainte-Suzanne, répond aux revendications des employés communaux en grève mercredi. Elle rappelle aussi que la nomination d’un directeur de Cabinet se fait conformément à la loi, en dehors de toute discrimination. Enfin, elle dénonce toutes les tentatives de déstabilisation qui ne visent qu’à nuire à l’intérêt de la population.

« Suite au mouvement initié par quelques employés communaux de Sainte-Suzanne le mercredi 6 avril 2011 et relayé par la presse le 7 avril, le Maire de Sainte-Suzanne tient à apporter des éléments d’explication à la population de Sainte-Suzanne et à l’opinion publique réunionnaise.
Le maire, Yolande Pausé, note qu’aucun préavis de grève légal n’avait été déposé, et des employés se sont permis de cadenasser par leurs propres moyens les entrées du Centre technique municipal et la Mairie sans aucun soutient syndical. Le maire tient à rappeler que toute entrave à la liberté du travail ou menace d’agression est sévèrement punie par la loi.
Concernant les revendications, le maire tient tout d’abord à souligner qu’un plan de titularisation transparent est mis en place. La commune a toujours travaillé dans ce sens et également sur la valorisation des bas salaires, et aussi sur l’amélioration des conditions de travail.

Pour ce qui est de la nomination d’un directeur de Cabinet à la Mairie de Sainte-Suzanne, le maire tient à rappeler que la nomination de ce type d’emploi est réservée à son entière et stricte appréciation. Le maire tient également à dénoncer de fausses informations circulant sur le niveau de rémunération, relayées par la presse. Mme Pausé tient également à rappeler que toute discrimination de quelque nature que se soit est strictement interdite par le Code du travail. L’employeur est libre d’engager le candidat qui, selon lui, convient le mieux à l’emploi offert. Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou non-appartenance, réelle ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille ou encore de son lieu d’habitation.
Le maire tient enfin à dénoncer toutes tentatives de déstabilisation actuelles et futures visant à remettre en cause son autorité et celle de son Conseil municipal au détriment de l’intérêt collectif de la population de Sainte-Suzanne.
Ce genre d’agissement ne fait que nuire au développement et à l’image de la commune alors que Sainte-Suzanne doit continuer son engagement sur la voie du développement durable en toute sérénité. »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Nous avons une RESPONSABILITE : continuer à développer notre commune en respectant le combat des anciens
    - C’est dans le rassemblement et l’unité que nous devons respecter le contrat que nous avons tissé avec la population qui nous a fait confiance pour continuer à développer notre commune urbaine à la campagne. Notre programme politique repose sur un développement durable et solidaire.
    - Nous devons aussi continuer le combat des anciens qui ont lutté pour libérer Sainte Suzanne.
    Réconcilions nous avec notre histoire. La connaissance de l’histoire de notre commune qui s’étend du battant des lames au sommet des montagnes nous rappelle plusieurs épisodes héroïques.
    Les hommes et femmes politiques de progrès aux côtés de la population ont lutté pour le social, pour le respect de la démocratie et des libertés.
    Zélindor inscrit son combat sur les chemins de la liberté. Cet esclave marron a été à la tête d’une grande révolte d’esclaves à Sainte Suzanne en 1781.
    Robinet de la Serve, l’homme qui prône les libertés dans une île où sévit l’esclavage s’est engagé dans l’association des francs Créoles dés 1830 .
    « kouta kinté », Lucet Langenier révolutionne Sainte Suzanne. Fièrement avec audace et courage, il s’affirme comme le maire qui exprime sans complexe ses origines noires de descendants d’esclaves. Avec Lucet Langenier, en 1981, l’histoire de la Réunion est valorisée et notre commune avance sur la voie du progrès, de l’égalité.
    Ce combat politique est repris par Maurice Gironcel.
    Aujourd’hui, nous devons tous être fiers de l’audace et du courage de ces hommes et femmes qui " donne leur gayar aux marmailles de la Réunion" ( le Rwa Kaf").
    Offrons ce qui a de meilleur à nos enfants en continuant à développer nos douze quartiers. Le combat politique de Yolande Pausé, maire depuis 2008 s’inscrit dans cette même dynamique.
    Sainte Suzanne est le berceau de la culture créole. Sainte Suzanne doit honorer le combat des anciens.
    Cette politique constructive pour le renforcement de la démocratie, de l’unité, du rassemblement ne doit pas être entravée par aucune velléité négative.
    Aline Murin- Hoarau, élue à Sainte Suzanne.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • BRAVO Madame la MAIRE
    Ne vous laissez pas faire le PEUPLE est avec vous

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tien bon Madame le maire. Nou lé tous avec ou. Ou la raison. Toute dicrimination à l’embauche entre réunionnais lé pa bon. Arèt divise la Réunion.
    Alon fé avance nout pays, alon fé avance Sainte Suzanne la main dans la main.
    Bon courage Madame le Maire.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com