Actualités

Younous Omarjee appelle la Commission européenne à agir

Lutte contre l’obésité et le diabète

Témoignages.re / 18 décembre 2012

Younous Omarjee fait part à la Commission des risques que présentent les quantités élevées de sucre dans les produits vendus en Outre-mer. Dans un communiqué, le député de l’Alliance des Outre-mer précise son action.

Face aux taux élevés de diabètes et d’obésité dans les régions ultrapériphériques françaises, Younous Omarjee a saisi le Commissaire européen chargé de la santé et de la protection des consommateurs Tonio Borg sur la question des quantités de sucres élevées dans les produits vendus en Outre-mer.
Dans une lettre adressée au Commissaire le 27 novembre 2012, le député des outre-mer rappelle à la Commission les différentes stratégies européennes de la Commission concernant les problèmes de santé liés à la nutrition, la surcharge pondérale et l’obésité en Europe, et l’interroge sur la situation dramatique des régions d’Outre-mer qui connaissent des taux de diabète et d’obésité bien supérieurs qu’en métropole.
Younous Omarjee avait déjà déposé, avec plusieurs députés européens, une proposition de résolution commune sur la lutte contre le diabète en Europe.

Malgré toutes les initiatives européennes, le député des Outre-mer constate qu’aujourd’hui des différences de qualité existent entre des produits alimentaires vendus au sein de l’Union européenne. Et cette différence de qualité est souvent responsable d’un taux d’obésité et de diabète plus important dans certaines régions.
Des études ont prouvé que les taux d’obésité et de diabète dans les régions ultrapériphériques françaises sont bien plus élevés qu’en métropole. A titre d’exemple, l’Ile de La Réunion se situe au 6e rang mondial des pays concernés par le diabète. Et cela résulte en grande partie de la présence de quantités de sucre plus importantes dans les produits vendus dans les régions ultrapériphériques, notamment dans les sodas.

Younous Omarjee demande à la Commission d’agir : « cette situation est dramatique et des solutions doivent être trouvées pour améliorer la protection de la santé dans les régions ultrapériphériques. J’aimerai pouvoir voir avec vous comment il serait possible d’intervenir pour remédier à cette différenciation du taux de sucre dans les produits vendus dans les régions ultrapériphériques françaises et respecter ainsi les engagements de la Commission de prendre des mesures concrètes pour limiter les risques d’obésité et de diabète en Europe ».


Kanalreunion.com