Canne à sucre

65 % des recettes du sucre à partager entre tous les planteurs

Sucre : 6 ans depuis la fin du prix garanti à Maurice —2—

Manuel Marchal / 7 février 2015

La fin du prix garanti n’a pas signifié la fin de la filière canne à Maurice car ce secteur avait anticipé et s’était restructuré. Il est intéressant de se pencher sur la gestion des bénéfices.



Depuis 2009, le sucre produit à Maurice n’a plus droit à un prix garanti. Nos voisins sont donc face à la concurrence mondiale. Cela ne les a pas empêchés de réussir à tirer leur épingle du jeu jusqu’à maintenant. Le Syndicat du sucre de Maurice a même signé le mois dernier deux contrats avec des clients européens pour compenser en partie la fin de l’engagement conclu avec Südzucker en 2009.
Les Français de Cristal Union et les Britanniques de British Sugar s’engagent à acheter respectivement tous les ans 130.000 et 100.000 tonnes de sucre à Maurice. C’est déjà plus que la production annuelle à La Réunion.
Chaque année, le Syndicat du sucre de Maurice publie un rapport annuel. Il permet d’avoir une idée de ce que touche chacun des acteurs de la filière. Voici comment les recettes du sucre se sont réparties en 2013 :

Campagne de commercialisation 2013-2014

Campagne 2013-2014 Millions d’Euros Pourcentage
Recettes
dont vente de sucre 261,64 100,00%
Total recettes 261,65 100,00%
Dépenses
dont fabrication du sucre (sucre blanc raffiné et sucres spéciaux) -38,39 14,67%
Total dépenses -92,40 35,32%
Revenus financiers 3,72
Bénéfice avant contributions et déductions 172,96 66,11%
Bagasse 1,68
Assurances -7,26
Revenu net des producteurs 167,38 63,97%
Contribution Distillerie/embouteillage 2,30
Montant net distribué aux planteurs 169,68 64,85%


Kanalreunion.com