Canne à sucre

Allô le Brésil ? Ici "Témoignages" !

Témoignages.re / 2 juin 2010

C’est en lisant un autre quotidien hier matin que "Témoignages" a appris la tenue dans l’après-midi d’une conférence de presse du nouveau propriétaire des usines sucrières de La Réunion.

N’ayant pas reçu d’invitation, "Témoignages" a pris contact avec le siège de Quartier-Français, où devait se tenir la conférence de presse dans l’après-midi pour avoir une explication et connaître l’heure de cet événement. Le premier interlocuteur n’était pas du tout au courant de la tenue de cette conférence. Il nous a donc orienté vers Sucrière de La Réunion. Contactée à son tour, celle-ci n’en savait pas davantage et nous a renvoyé vers Quartier-Français.
"Témoignages" a donc de nouveau contacté le siège de Quartier-Français avant la conférence de presse. Le nouvel interlocuteur n’était pas plus au courant que le premier, il a donc laissé un message au service communication pour qu’il nous rappelle. Au moment où nous mettons sous presse, personne n’a rappelé "Témoignages".
N’étant donc pas invités à la conférence de presse, nous avons pu malgré tout fournir à nos lecteurs un compte-rendu de ce qui s’est dit grâce à une autre source qu’un journaliste de "Témoignages". Malheureusement, nous n’avons pas pu poser les questions que nous aurions souhaité que Tereos développe, afin d’informer les planteurs sur les enjeux de ce changement dans l’actionnariat de la direction de la filière canne.
Cet épisode nous amène à nous interroger. C’est en effet "Témoignages" qui bien avant les autres média a annoncé et commenté les conséquences de la décision de l’Autorité de la concurrence, décision qui permet le transfert du capital industriel réunionnais à des intérêts extérieurs.
Une des conséquences de ce changement, c’est l’intégration des usines sucrières dans un groupe dont le siège social est au Brésil, à Saõ Paulo. Est-ce ce soudain éloignement du centre de décision qui explique cette désorganisation ? "Témoignages" ne peut en effet pas imaginer que le journal qui assure le suivi le plus détaillé des évolutions de la filière canne ait pu, ne serait-ce qu’un instant, être malencontreusement oublié.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com