Canne à sucre

De la paille de canne à sucre pour produire de l’électricité

Partenariat entre Terragen et Case IH à Maurice

Témoignages.re / 23 octobre 2015

Terragen et Case IH sont partenaires pour produire des balles de paille de canne à sucre haute densité de haute qualité, pour alimenter une centrale de production d’électricité bagasse-charbon. La semaine dernière à Maurice, ils ont présenté à la presse une machine qui permet d’importants gains de productivité.

JPEG - 72.8 ko
Avec cette presse à haute densité, la paille de canne à sucre est transformée en une matière première capable de produire de l’électricité.

À Maurice, la confrontation de la filière canne à sucre à la concurrence mondiale a amené à rechercher la plus grande diversification dans les produits issus de cette plante. C’est l’évolution vers une industrie de la canne. Le volet énergétique tient une place importante. L’ancienne Séchilienne-Sidec, devenue Albioma est un nom bien connu des Réunionnais. C’est cette société qui exploite les deux centrales du Gol et de Bois-Rouge. Ce sont les deux installations qui produisent de l’électricité en continu, 24 heures sur 24. C’est la puissance de base du réseau électrique réunionnais. Ces centrales fonctionnent au charbon et peuvent remplacer cette énergie fossile par de la bagasse pendant la coupe.

Albioma est aussi implantée à Maurice. La société s’est associée au groupe mauricien TERRA pour constituer Terragen Ltd. Elle exploite une centrale bagasse-charbon dans un pays où la canne à sucre recouvre 85 % des terres arables.

Les technologies actuellement utilisées à Maurice peuvent produire plus de 500 kW/h d’électricité par tonne de bagasse. La centrale thermique de 70,6 MW de Terragen Ltd produit près de 400 GW/h d’électricité par an, ce qui couvre près de 15 % de la consommation d’électricité annuelle du pays.

Pour alimenter sa centrale thermique, Terragen Ltd (un joint-venture d’Albioma et du groupe mauricien TERRA) a mis en place un programme de récolte de paille de canne à sucre en collaboration avec le MSIRI (Mauritius Sugar Industry Research Institute) et en partenariat avec la division agricole de TERRA.
Afin de maximiser les rendements de cette récolte, Terragen est devenu partenaire de Case IH. Elle utilise la nouvelle presse à balles produite par ce groupe de machinisme agricole. Cet outil, la LB 435 R, est capable de fabriquer des balles haute densité en moins de 60 secondes.

JPEG - 78 ko
M. Stepher Heureuse, M. Patrice Nicolas, M. Jean-Marc Flore et M. Didier Duthil de MECOM Ltd, M. Denis Lagesse de LA MOISSON Ltd, Melle Lauriane Mietton et M. Charles Vaulbert de TERRAGEN Ltd et M. Pierre-Guy Charoux de LA MOISSON Ltd.

« Nous avons reçu la LB 434R à temps pour le début de la campagne sucrière, en juillet. Elle va travailler 8 à 10 heures par jour pendant toute la saison, avec un débit quotidien moyen de 20 balles/heure », explique Lauriane Mietton, Ingénieur agronome, Chargée de projets biomasse chez Terragen.

Ce procédé industriel permet donc de transformer un déchet, la paille de canne à sucre, en une matière première pour la production d’électricité. C’est donc la possibilité pour un planteur d’avoir un revenu supplémentaire. La paille augmente aussi la quantité du carburant d’origine végétale qui fait tourner les turbines de la centrale thermique. Elle est donc également un moyen de diminuer la consommation de charbon, et par conséquent de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
La canne à sucre est décidément un or vert.


Kanalreunion.com