Canne à sucre

Et si on parlait du rhum ?

La canne c’est le sucre, mais pas seulement -15-

Georges Gauvin / 20 novembre 2014

Mes excuses par avance aux connaisseurs. Mon approche n’est que littérale. Comme on dit chez Molière – “Amphitryon” : « Combien de gens ont fait des récits de bataille dont ils se sont tenus loin !! »… On définit le rhum comme une eau de vie fabriquée à partir de la canne à sucre. Son nom lui viendrait de rum en anglais ou ron en espagnol : le mot est passé en langue anglaise en 1654, et en français vers 1687. La boisson serait d’origine américaine. Agricole ou industriel, il est blanc, ou vieilli en fût, et prend alors une teinte ambrée plus ou moins foncée

JPEG - 74.5 ko
Distillerie de Savanna à Bois-Rouge, site de fabrication de rhum à La Réunion.

Classification.

Selon la législation européenne, il existe trois catégories de rhum :
—  Il y a tout d’abord le rhum agricole issu du jus de canne ou vesou (AOC du 5 novembre 1996) parfois appelé rhum zabitan.
—  Une autre catégorie, extraite de la mélasse et éventuellement d’autres sous-produits de la canne, est qualifiée de rhum industriel ou encore rhum traditionnel
—  enfin on trouve un rhum « grand arôme » issu de la mélasse et fermenté en présence de vinasse qui sert surtout en pâtisserie. Ce rhum ne serait pas concerné par la législation sur les alcools. Il est d’origine martiniquaise, fabriqué également en Jamaïque et maintenant le serait aussi à La Réunion… Les connaisseurs noteront la différence organoleptique entre ces rhums d’origines différentes du point de vue de la matière travaillée.
Un autre mode de classification résulte du taux en substances volatiles. On considère alors qu’il y a du rhum léger et du rhum traditionnel suivant que son taux de substances volatiles est faible ou bien élevé.

Le prix du rhum.

On peut évoquer les prix des rhums, qui comme d’autres produits, grands crus ou crus ordinaires s’étendent sur un prisme très large quant au prix et quant à la réputation On peut discuter à l’infini sur les meilleurs rhum du mode, mais il n’y a aucune discussion possible quant à celui qui est le plus cher. C’est en Jamaïque que l’on trouve le rhum le plus cher du monde, l’Original Wray & Nephew de la distillerie « J. Wray and Nephew Ltd ». Il n’existe plus que 4 bouteilles fermées de ce rhum de 1940 dont la dernière bouteille vendue a atteint le prix après enchères de 53 000 dollars lors du principal salon international du Rhum, le RumFest qui se tient chaque année à Londres. Il semblerait que les secrets de fabrication ont été égarés, le fabricant s’étant orienté vers le rhum industriel.. D’autres rhums de qualité surfent aisément sur les huit cents, mille euros, et même d’avantage .

Vocabulaire : le rhum marron


Il s’agit du rhum clandestin fabriqué dans des alambics dissimulés dans la nature. J’ai entendu mon grand-père me raconter l’histoire de bouilleurs de cru, mais je n’en ai jamais connu et d’après ce que l’on dit, cette tradition a du s’arrêter dans les années 1950. Daniel Honoré dans son ouvrage « Dictionnaire d’expressions créoles » parle de rom alambique qui serait un synonyme du précédent.


Kanalreunion.com