Canne à sucre

Faire des cartons avec de la bagasse !

La canne c’est le sucre, mais pas seulement -12-

Georges Gauvin / 8 novembre 2014

Dans ma chronique du jeudi 6 novembre, j’ai évoqué la fabrication du papier à partir de la bagasse comme matière première. Compte tenu de la demande croissante en papier, du danger qu’il y a à voir disparaître de grandes forêts qui sont des poumons de l’humanité, il s’ensuit que l’usage de fibres végétales comme la bagasse ainsi que le recyclage du papier correspondent à une partie de la solution aux problèmes évoqués.

L’usage de la bagasse n’est pas illimité

Pour quelles raisons ? Tout d’abord, dans la plupart des pays la coupe de la canne a une durée limitée dans le temps – à La Réunion, elle s’échelonne sur une période de cinq mois environ. Dans certains pays, la tentative de récolter la canne douze mois de l’année n’a pas été une réussite. Il faut encore ajouter à cela, l’usage d’une bonne partie de la bagasse dans les chaufferies des usines sucrières, les difficultés du transport de la bagasse sur les grandes distances et la conservation risquée de la bagasse qui peut prendre feu… Quoiqu’il en soit, la question n’est pas de tout faire avec la canne à sucre et ici, en l’occurrence avec la bagasse, mais de montrer qu’il est possible de faire beaucoup plus de choses que l’on fait actuellement.

Des cartons imperméables et recyclables.

La pâte à papier sert à fabriquer le papier, mais elle peut servir également à confectionner du carton spécialement destiné à l’emballage. On peut même confectionner du carton d’emballage imperméable pour le conditionnement des liquides alimentaires et certains produits humides, à l’aide de minces couches de poli-éthylène associées à de l’aluminium. La difficulté vient alors au recyclage du carton : soit il est perdu à jamais, parce qu’enfoui, ou bien brûlé. Soit, il est techniquement très difficile le recycler. Mais dans le domaine scientifique, rien n’est figé et les choses progressent par le travail des hommes.
Il existe actuellement un nouveau procédé qui permet la fabrication de cartons d ’emballage entièrement recyclables à partir des déchets de l’industrie sucrière notamment de la bagasse. Cette invention qui est à mettre à l’actif de CRC SIIB consiste à soumettre les résidus de la fabrication du sucre à une nouvelle fermentation. La lignine obtenue convient à la fabrication d’enduits imperméables, et le produit final est recyclable à 100%. D’où une exploitation plus économe et plus durable de la bagasse. Comme quoi, dans le domaine scientifique, rien n’est figé.

Vocabulaire : c’est quoi le bagapan ?


Les anciens se souviennent certainement de la fabrication du bagapan dans une usine située derrière l’ancienne usine de La Mare. On s’en servait à l’époque pour confectionner des cloisons ainsi que de l’ameublement. Les plaques étaient recouvertes de « formica », ce qui ne donnait pas à l’époque de produits d’une grande qualité. Faute de pouvoir s’adapter aux nouvelles techniques de fabrication des panneaux à particules-système dit de cogénération – notre bagapan a disparu. Devant le succès obtenu par les différentes utilisations des fibres de cannes à sucre dans le monde-ex : barquettes de fibres de canne en Belgique !- ne pourrait-on pas rêver à un nouveau bagapan, plus solide, plus naturel, recyclable à 100% et correspondant mieux aux exigences de l’écologie ? Il paraît qu’on y songe sérieusement.


Kanalreunion.com