Canne à sucre

L’autorité de la concurrence donne son feu vert à Tereos

La fin des usiniers réunionnais

Manuel Marchal / 2 juin 2010

Tereos a présenté publiquement la nouvelle organisation de l’industrie sucrière réunionnaise au siège de Quartier-Français, dont la société sucrière a été rachetée par cette coopérative de planteurs de betteraves.

Tereos, groupe agro-industriel coopératif spécialiste de la première transformation de la betterave, de la canne et des céréales, a annoncé ce mardi 1er juin avoir obtenu « l’avis favorable » de l’Autorité de la concurrence, pour acquérir 67,1% de la société sucrière de Quartier Français. Déjà présent à La Réunion après le rachat des actifs sucriers du groupe Bourbon en 2001 par Tereos, c’est la filiale Tereos Internacional qui va désormais transformer la canne à sucre produite par 3.600 planteurs qui exploitent ensemble quelque 25.000 hectares.
« Cette acquisition permet de consolider l’approvisionnement de la raffinerie de Tereos située à Olmedo en Espagne et la fourniture de sucres spéciaux de haute qualité utilisés notamment pour la production des marques La Perruche et Blonvilliers », indique la direction de Tereos.


Pour mettre en œuvre la stratégie de ce nouvel ensemble et en assurer la gestion, le groupe Tereos met en place un conseil de surveillance et une structure collégiale avec un directoire composé de Philippe Labro, Jean-François Moser, Alain Détappe et Jean-Claude Pony.

Pour
Philippe Duval, président de ce directoire, « l’acquisition du Groupe Quartier Français constitue une étape importante de notre développement dans l’Océan Indien et témoigne de notre volonté de nous engager durablement pour développer la filière canne-sucre dans cette région ».


Puis Alain Détappe, nouvellement directeur agricole du pôle Océan Indien poursuit : « J’ai rencontré des équipes motivées et maîtrisant les techniques culturales. La Réunion dispose d’une réserve de production avec près de 100.000 tonnes de quota disponible. Ma mission consistera à coordonner l’ensemble et apporter mon expérience dans un objectif partagé, l’augmentation de la production de canne ». 


À noter que cette acquisition s’accompagne de la cession de la société Mascarin par Tereos. Cette dernière conditionne et commercialise à La Réunion 8.000 tonnes de sucre. Cette cession a pour objectif de « se conformer aux exigences de l’Autorité de la concurrence ». Par ailleurs, le pôle spiritueux de Quartier Français devrait également être cédé. 



Kanalreunion.com