Canne à sucre

Le cours mondial du sucre continue de s’effondrer

Les prix alimentaires mondiaux au plus bas depuis juillet 2010

Témoignages.re / 10 mars 2015

Les prix des aliments ont atteint en février leur niveau le plus faible enregistré depuis 55 mois, soit une constante de 1,0 pour cent par rapport au mois précédent et de 14 pour cent en dessous de son niveau enregistré un an auparavant, a rapporté jeudi l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (UN Food and Agriculture Organization, FAO).

JPEG - 50.3 ko

Un communiqué de la FAO a indiqué que la baisse continue et le niveau le plus bas depuis juillet 2010, reflètent un environnement de distribution solide et la faiblesse continue de plusieurs devises par rapport au dollar américain.

M. Michael Griffin, spécialiste du marché des produits laitiers et de l’élevage auprès de la FAO, a déclaré : « La première chose à signaler relève des perspectives favorables pour la production d’un certain nombre de cultures en 2015 ». Il a noté que « les réserves sont également très importantes pour la plupart des céréales ».

La FAO a souligné que son indice mensuel des prix des produits alimentaires – un indice pondéré par les échanges qui permet de suivre les prix des cinq principaux groupes de produits alimentaires sur les marchés internationaux – est en moyenne 179,4 points en février, contre 181,2 points en janvier et février 208,6 points en 2014.

5% perdu depuis janvier

L’indice mesure les prix des huiles de céréales, du sucre, de la viande, des produits laitiers et des légumes.

L’Indice des prix des céréales était en moyenne de 171,7 points en février, soit une baisse de 3,2 pour cent à partir de janvier, avec des perspectives en plein essor pour la production de blé qui explique l’essentiel de la baisse. Pour le sucre, l’indice des prix variait en moyenne à 207,1 points en février, soit une baisse de 4,9 pour cent à partir de janvier, la plus forte baisse de tous les produits.

Le communiqué indique que cette baisse du sucre reflète l’optimisme sur les perspectives de production au Brésil après ces récentes pluies diluviennes, ainsi que la décision prise par l’Inde de subventionner les exportations pour stimuler ses ventes de sucre à l’étranger.

L’Indice des prix de la viande s’élevait en moyenne à 187,4 points en février, également en baisse de 1,4 pour cent de sa valeur révisée en janvier. Les prix de la viande de bœuf et de mouton ont baissé, en grande partie en raison d’un raffermissement du dollar américain par rapport aux devises brésiliennes et australiennes. Le prix de la viande de porc a augmenté pour la première fois en huit mois, aidé en cela par la décision de l’Europe de fournir une aide au stockage privé dans le secteur.

L’indice des prix de produits laitiers a augmenté pour la première fois en un an, à cause du lait en poudre et montre aussi bien un ralentissement saisonnier de la production européenne avec la saison qui tire à sa fin qu’un approvisionnement irrégulier par la Nouvelle-Zélande et par l’Australie. L’indice des prix de l’huile végétale s’élevait en moyenne à 156,6 points, soit une hausse de 0,4 pour cent à partir de janvier.

1,1 milliard de tonnes de céréales pour les humains

La FAO a noté que ce développement reflète une hausse importante des prix de l’huile de palme, résultant des récentes inondations en Malaisie et d’une hausse des subventions aux bio-carburants domestiques indonésiens qui vont augmenter la demande.

La FAO a également relevé ses prévisions pour la production mondiale de céréales pour 2014, avec l’essentiel de l’augmentation qui reflète les gains de production de blé en Argentine, en Asie centrale et en Europe. Elle a ajouté que dans le monde, 1,1 milliard de tonnes de céréales devraient être utilisées pour la consommation alimentaire en 2014/15.


Kanalreunion.com