Canne à sucre

Le Parlement Européen demande la prorogation de l’OCM Sucre jusqu’au moins 2020

À l’initiative d’Élie Hoarau

Témoignages.re / 25 juin 2011

Nouvelle avancée pour les planteurs obtenue à l’initiative du député réunionnais, les élus du Parlement européen ont voté le maintien de l’OCM Sucre. C’est ce règlement qui fixe le prix du sucre produit à La Réunion, d’où découle le prix de la canne.

Dans le carde des débats sur la réforme de la PAC le Parlement européen a voté à la quasi-unanimité, ce jeudi 23 juin, un amendement demandant à ce que le règlement de 2006 de l’OCM Sucre — qui doit normalement prendre fin en 2014 — soit prolongé jusqu’au moins 2020.
Le Député européen Élie Hoarau a insisté sur le fait qu’il s’agit là d’un avis du Parlement européen qui sera transmis à la Commission et au Conseil. Pour le Député il est à espérer que la Commission et le Conseil suivent cet avis de l’Assemblée Plénière du Parlement européen, ce qui pour Élie Hoarau pourrait donner un sursis aux professionnels de la filière canne sucre.
Aussi le député Élie Hoarau estime qu’il s’agit là d’une position forte du Parlement européen à ce sujet dont les professionnels pourront se prémunir dans leurs interactions avec la Commission européenne. Aussi pour le député si néanmoins la Commission et le Conseil décidaient de passer outre l’avis du Parlement sur cette question, nous pouvons dès lors quasi compter sur une position du Parlement en faveur de la sauvegarde des intérêts des producteurs de canne et de sucre.
Enfin pour le député Élie Hoarau, cela ne veut pas dire qu’il faille baisser la garde, bien au contraire, pour lui, il faut rester attentif à la suite et aux décisions que prendront le Conseil et la Commission. Il faut aussi, selon lui, rester proactif et tenter d’influer au plus haut niveau pour que cette prorogation jusqu’au moins 2020 demandée par le Parlement européen deviennent dans les plus brefs délais effective, ce sur proposition du Conseil et de la Commission.


Important soutien pour la filière

En pleine négociation pour un meilleur partage des richesses, la filière canne apprend donc que le Parlement européen soutient à la quasi-unanimité la prorogation du règlement sucrier. Cela signifie que le Parlement européen est opposé à toute baisse du prix du sucre réunionnais. Rappelons que dans l’OCM Sucre actuellement en vigueur a été marqué par une baisse de 36% du prix du sucre. La compensation est venue des aides publiques qui ont permis le maintien du prix de la canne.
Cette décision du Parlement doit encore être validée par la Commission européenne et le Conseil des chefs d’État et de gouvernement. La lutte doit donc continuer pour faire fructifier cette avancée.
Cette année, les planteurs demandent un meilleur partage des richesses de la canne. Ils savent qu’ils peuvent compter sur le Parlement européen pour défendre les intérêts de la filière.
Quant aux usiniers, ils savent que le Parlement européen veut le maintien du prix du sucre.
Une difficulté supplémentaire de ces négociations vient du changement de propriétaire des usines sucrières. Elles n’appartiennent plus à des industriels réunionnais, mais à des intérêts extérieurs. En effet, les deux usines sont la propriété d’une filiale brésilienne cotée en Bourse d’une coopérative de planteurs de betteraves. Le flou qui entoure l’identité de l’interlocuteur ayant le pouvoir de décider complique en effet les discussions. Qui décide ? La direction de la coopérative en France ? La filiale brésilienne ou la succursale océan Indien ?


Kanalreunion.com