Canne à sucre

Les usiniers obtiennent 1,7 euro par tonne de cannes

Réunion des professionnels du sucre

Témoignages.re / 22 décembre 2009

Les usiniers ont déjà la vapeur et l’électricité gratuites en échange de la bagasse, il conviendrait de savoir à quel titre ils ont obtenu hier plus de 10% de la prime bagasse. En effet, les usiniers reçoivent 100% des revenus tirés des alcools et de tous les produits de la canne, mis à part le sucre et la bagasse.

A l’issue d’une longue réunion du comité paritaire de la canne et du sucre, l’ensemble des industriels et des planteurs sont parvenus à un protocole d’accord répartissant la nouvelle valeur de la bagasse, hier lundi 21 décembre 2009. Voté à l’unanimité, cet accord attribue 11,30 euros/tonne aux planteurs et 1,70 euros/tonne pour les industriels. Chacune des deux parties s’engage également à verser 25 centimes d’euros au sein d’eRcane, centre de recherche et de formation, qui représente la canne réunionnaise à l’international.

Pour mémoire, la bagasse a officiellement été considérée comme une biomasse méritant d’être « rémunérée à un prix identique à toute autre biomasse » dans la Lodéom. Sa valeur estimée à 13 euros avait été annoncée par Francois Fillon en visite à Bras-Panon le 10 juillet dernier.

Autre avancée de la réunion du comité paritaire, les industriels se sont engagés à poursuivre jusqu’en 2015 (date de la fin de la convention canne) la subvention à la plantation de 1000 euros par hectare replanté ainsi que le plan de mécanisation et développement de la canne, avec notamment l’aide à mécanisation, qui devait prendre fin cette année.

Par ailleurs le sujet de l’indemnisation des planteurs suite au 15 semaines d’interruption de l’usine de Bois Rouge dues à l’incendie de sa centrale thermique a également abouti à une décision. Les richesses moyennes en cette période de fin d’année seront calculées sur les dernières années et comparées aux richesses de cette année 2009. La différence sera compensée par l’interprofession. Les industriels prendront 75% de cette compensation à leur charge et les 25% restants seront comblés par un fonds d’indemnisation afin de permettre aux planteurs de compenser leur perte à 100%.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Si je comprends bien, les 13 euros octroyés par l’Etat au titre de la prime bagasse atterriront uniquement dans l’escarcelle des planteurs et des usiniers.
    A croire que les ouvriers agricoles, les ouvriers des usines sucrières et les techniciens de la Chambre d’Agriculture ne sont pour rien dans le succès de la campagne sucrière de cette année.
    Tout pour le Capital donc et rien pour le Travail !
    On vient de fêter la Fet Kaf, mais c’est toujours le même mépris pour les esclaves... salariés !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com