Canne à sucre

Maurice en pleine préparation de l’échéance 2017

Syndicat des sucres

Témoignages.re / 3 septembre 2014

Dans cet article publié dans le journal mauricien « le Défi », Devesh Dukhira, le nouveau président du Syndicat des sucres de Maurice donne la feuille de route pour les 3 prochaines années. Voici de larges extraits :

Une tâche lourde en raison du changement d’environnement qui se profile à l’horizon, à savoir la fin du contrat liant le syndicat à la compagnie Sudzucker en 2015 et la libéralisation du marché européen en 2017. Avec en toile de fond la baisse du prix du sucre sur le marché mondial.
Devesh Dukhira plante le décor. « Le marché mondial du sucre est actuellement en surplus, avec une production supérieure à la demande. Ce qui a pour résultat de faire baisser le prix de vente. » Actuellement selon les prévisions la tonne de sucre tourne autour de Rs 14 000 la tonne alors que l’an dernier on avait dépasser la barre des Rs 15 000, la tonne.

2017 : Rude compétition à prévoir sur le marché européen

Néanmoins grâce au quota sucrier européen offert aux pays en voie de développement et le contrat liant le syndicat à la compagnie européenne Sudzucker, Maurice a un accès préférentiel sur le marché européen, sans avoir à faire face à la compétition féroce des betteraviers ou des pays africains à fort potentiel de production.
Mais avec la libéralisation du marché européen en 2017, l’affaire se corse. Finies, en effet, les 3,5 millions de tonnes de sucres garanties sur le marché européen pour les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique(ACP) ou Pays Moins Avancés(PMA). L’expiration de cet accord est surtout annonciatrice d’une rude compétition pour Maurice. Mais Devesh Dukhira reste optimiste. « Nous y sommes préparés avec les nombreuses réformes de l’industrie sucrière, comme la mise en place de la Multi Annual Adaptation Strategy (MAAS) ou du processus de centralisation de l’industrie. Nous sommes passés avec succès de producteur de sucre roux à celui de sucre raffiné/blanc », souligne notre interlocuteur.

Exportations de 300 000 tonnes de sucre blanc

Maurice exporte environ 300 000 tonnes de sucre blanc vers le Vieux Continent et environ 120 000 tonnes de sucres spéciaux vers l’Europe, les états-Unis ou le Moyen-Orient. La prochaine étape, selon le CEO désigné du Syndicat des Sucres, est de trouver un marché niche, ceci en ajoutant plus de « valeur » à notre sucre afin, dit-il, « de nous distinguer des autres. »
L’optimisme est aussi de mise compte tenu des prévisions de l’Organisation International du Sucre. « Le surplus de production devrait persister en 2014-15 mais devrait par la suite se stabiliser avec une croissance moyenne annuelle de la consommation mondiale supérieure à la production. Ce qui devrait faire remonter le prix. Selon l’OIS on devrait atteindre une consommation mondiale de plus de 200 millions de tonnes de sucre en 2020 », explique Devesh Dukhira.


Kanalreunion.com