Canne à sucre

Quel prix pour la canne à sucre ?

Dans deux ans, la fin du quota et du prix garanti, 18.000 emplois menacés, silence des candidats aux régionales

Témoignages.re / 22 août 2015

En France, le lobby de l’élevage n’arrive pas à faire plier les industriels pour augmenter les prix. Son poids est pourtant bien plus grand que celui du lobby de la canne à sucre à La Réunion. La crise de l’élevage en France illustre les difficultés qui attendent La Réunion dans deux ans.

JPEG - 45.8 ko
Dans deux ans, qui achètera du sucre de La Réunion ? À quel prix ? Quel sera alors le prix de la canne à sucre ?

Pour illustrer son propos hier en conférence de presse, Paul Vergès s’est notamment appuyé sur la crise de l’élevage en France. Elle est marquée par une tentative française de fixer un prix. Les industriels disent non et affirment que le marché fera le prix, le marché mondial.

Voilà qui fait apparaître une contradiction entre la France et les autres pays dont l’Allemagne, devenue la première puissance agricole européenne. L’Allemagne a fait venir des migrants, avec des salaires et des lois sociales inférieurs à ceux de la France. Cette méthode lui permet aujourd’hui des coûts de production moins élevés, et le prix du porc arrive en dessous de celui souhaité par le gouvernement. Le lobby de l’élevage en France autrement plus important que le lobby de la canne à sucre à La Réunion. Cette épreuve nous l’avons dans deux ans.

Le sénateur rappelle que voici un an, le président de la République donnait satisfaction pour les 38 millions supplémentaires d’aide à la productivité à compter de 2017, ajoutés aux 90 millions déjà versés. Ces crédits français sont conditionnés à l’accord de l’Union européenne. Paul Vergès constate qu’il n’y a toujours pas de réponse de l’UE, « et la bataille du gouvernement français pour les 38 millions est molle ». « Les ministres du gouvernement sont contre les 38 millions car ils considèrent que c’est une bataille perdue », poursuit-il. Cela voudrait dire verser 128 millions ad vitam eternam…
Cela masque le problème de fond qui est la concurrence directe entre le prix du sucre de canne et le cours mondial du sucre.

Le problème est le prix exigé par les planteurs de canne de La Réunion. Dès maintenant le prix du sucre baisse au niveau mondial, et le prix garanti est surélevé. Ce prix garanti disparaîtra en 2017.
Le prix du sucre réunionnais baissera-t-il jusqu’au niveau du cours mondial ? Quel sera alors le prix de la canne à sucre ?


Kanalreunion.com