Canne à sucre

Suspension

Campagne sucrière 2010 dans le Sud et l’Ouest

Sophie Périabe / 22 juillet 2010

À l’usine du Gol, les machines tournaient hier matin à plein régime depuis la reprise des activités en début de semaine. En effet, suite à une panne des machines jeudi dernier, la réception des cannes avait été interrompue pendant quelques jours. C’est à nouveau le cas, mais cette fois-ci, c’est le résultat d’un mouvement revendicatif. Quelques heures avant le déclenchement de la grève des livraisons, Bernard Maratcha faisait le point sur les conséquences de la panne de l’usine du Gol.
« Néna encore beaucoup de cannes en souffrance dans les champs mais d’ici la fin de la semaine, tout y devrait rentrer dans l’ordre », indique Bernard Maratchia, planteur à la Ligne Paradis et élu de la CGPER.
Les usiniers ont, en effet, permis à certains planteurs de livrer un peu plus que le quota pour que les cannes ne pourrissent pas dans les champs.
Par ailleurs, les planteurs du Sud restent très attentifs aux négociations entamées entre l’intersyndicale et les usiniers dans le Nord-Est. Après avoir obtenu hier que le taux de richesse de la canne soit prélevé au milieu du chargement, « là où la canne est stable et dure et non pas sur les cannes folles à l’arrière » ; les négociations d’hier portaient sur la présence d’un surveillant de l’usine lors des prélèvements. Les syndicats refusent la poursuite d’un tel dispositif.
Après toutes ces péripéties, la campagne sucrière 2010 devrait retrouver une activité normale sur toute l’île dès la semaine prochaine si le mouvement social trouve rapidement une issue favorable, « en espérant que na pu de panne d’ici là », conclut Bernard Maratchia.

 SP 


Kanalreunion.com