Canne à sucre

Tereos retire sa filiale canne à sucre de la Bourse de Sao Paulo

Coup de tonnerre à 18 mois de la fin des quotas : le Gol et Bois-Rouge ne sont plus en Bourse

Témoignages.re / 11 décembre 2015

L’annonce du retrait de Tereos Internacional de la Bourse de Sao Paulo au Brésil fait réfléchir. Les deux dernières usines sucrières de La Réunion font partie de cette filiale de Tereos qui vient de perdre 90 % de sa valeur à cause de la baisse du prix du sucre sur le marché mondial et au Brésil.

JPEG - 83.6 ko
Usine de Bois-Rouge. Elle fait partie de Tereos Internacional, société retirée de la Bourse de Sao Paulo après avoir vu son cours chuter de 90%.

Lors de la vente du groupe Quartier français à Tereos, coopérative de planteurs de betteraves, la totalité des usines réunionnaises a été intégrée dans une filiale, Tereos Océan Indien, elle-même faisant partie de Tereos Internacional. Cette société regroupe notamment toutes les usines produisant du sucre de canne, à La Réunion mais aussi au Brésil. En 2010, Tereos Internacional a fait son entrée en Bourse, à Sao Paulo au Brésil. À l’époque, cette annonce était saluée comme une réussite, 5 ans plus tard, tout a changé.

Le 4 décembre dernier, Tereos a choisi de retirer sa filiale Tereos Internacional de la Bourse de Sao Paulo au Brésil. Tereos détient près de 70 % de sa filiale, et propose 65 reais par action aux autres détenteurs de titre. La veille, l’action valait 22,60 reais.

Tereos Internacional « représente ses actifs liés à la transformation de la canne à sucre, des céréales, des pommes de terre et du manioc, dont sa participation majoritaire dans Guarani, une coentreprise avec le groupe pétrolier public brésilien Petrobras », indique Reuters. « Tereos Internacional a subi une double crise du sucre et de l’éthanol au Brésil, sous l’effet de niveaux de prix très bas pour le sucre et de contrôles des prix sur le marché des carburants (…) Tereos a aussi vu ses profits affectés par la baisse des prix du sucre et de l’éthanol. ».

Résultat, la capitalisation boursière de la société a chuté de 90 % depuis un plus haut en 2010, selon des données de Thomson Reuters Datastream.

Officiellement, la décision vise à simplifier la structure juridique du groupe.

Tereos s’est donné pour objectif d’augmenter de 20 % sa production de sucre en Europe dans la perspective de la suppression des quotas européens en 2017.


Kanalreunion.com